JORDANIE

Capitale : Amman (1.300.000 hab.)

Population : 10.300 millions habitants

Langue officielle : Arabe et Anglais

Monnaie Locale :  Dinar Jordanien (JOD) (1 JD = 1,15€ https://www.xe.com/fr/)

Fuseau Horaire : (UTC +2 :00) Amman

Prises Electriques : type C  type D  type F  type G  type J (Voltage : 230 V – Fréquence : 50 Hz). Vérifiez la prise sur la destination. 

Indicatif téléphonique : +962

Travel–Score de la destination : 35/50 - Pour découvrir le détail et les autres destinations
L’indice Travel-Score calculera l’ensemble des points obtenus sur un total possible de 100 points. Il additionnera le score de cette destination (sur 50) avec la note obtenue par le programme sélectionné (sur 50 également).
Ces points obtenus vous permettront d’évaluer vos options de voyage. Ils tiennent compte à la fois de l’impact humain et environnemental de votre programme, des efforts du pays en matière de développement durable, le niveau de liberté de la population que vous allez rencontrer et la distance de votre déplacement.

Vérifiez les formalités auprès des autorités via le site

Pour un voyage touristique, le visa Tourisme (L) est obligatoire pour les français et est valable 2 mois à compter de sa date de délivrance. C’est la période pendant laquelle le visa peut être utilisé pour entrer dans le pays. Une fois cette période est dépassée, il vous faudra refaire les démarches pour obtenir le visa et vous permet de rester sur place 30 jours à compter de la date d’entrée dans le pays. Le délai d’obtention standard du visa à l’ambassade est de 7 jours ouvrés.

Tous les passagers voyageant avec Voyage So-Leader sont tenus d’acheter une assurance voyage avant le début de leur voyage. En raison de la nature variable, de la disponibilité et du coût des soins de santé dans le monde, l’assurance voyage est une partie essentielle et nécessaire de chaque voyage.

Présentation

Voyage So-Leader vous fait voyager de manière un peu différente.

Située au carrefour des civilisations, joyau longtemps caché du Proche-Orient, la Jordanie regorge de monuments, de sites historiques et de paysages aussi superbes que variés. Des témoignages historiques grandioses tel le site de Pétra, auxquels s'ajoute Aqaba sur le littoral de la Mer Rouge, devenu un haut lieu de villégiature. Mais ce sont les traditions vivantes et l'hospitalité authentique des tribus bédouines du désert qui imprégneront votre voyage.

Géographie et environnement 

La Jordanie est composée principalement de reliefs montagneux au sud-ouest, d'un vaste plateau désertique composant 90% du territoire et d’un plateau désertique aride à l'est. La Vallée du Rift du Jourdain sépare la Jordanie de l’Etat d'Israël. Le point culminant du pays est le « Jabal Rum » à 1754 mètres, à l’inverse la Mer Morte est à - 404 mètres.

Le climat en Jordanie

La Jordanie bénéficie d’un climat agréable et se visite aisément toute l’année. Le climat est généralement sec et chaud d’avril à novembre. La température au Nord du pays est inférieure de 10° par rapport à Aqaba, à la pointe sud du pays. Le printemps et l’automne restent donc les deux saisons les plus propices pour profiter pleinement du pays. La nature est verdoyante, les températures sont agréables, ce qui permet de pratiquer de nombreuses activités de plein air sans être freiné par une chaleur étouffante.

Les villes principales

1. Amman

Capitale de la Jordanie, Amman, une des villes les plus anciennes au monde s'étend sur sept collines escarpées. En raison de sa position stratégique au cœur du Proche-Orient, cette ville a vu défiler des civilisations diverses et variées. Forte de son riche passé historique, la ville combine des quartiers modernes et d'autres traditionnels avec l'ancien souk (un marché très animé) et la mosquée du roi Hussein, la plus ancienne de la ville, où le visiteur se mêlera à une diversité de cultures au contact de la gentillesse des habitants.

2. Petra, la cité perdue aux mille visages

Visite à ne pas manquer !

Située au milieu des montagnes du désert mi-construite et mi-sculptée à-même la roche rouge et vibrante des falaises dans le roc à l’intérieur d’un cirque de montagnes, Petra est un site archéologique des plus célèbres. Mêlant les influences de traditions orientales anciennes et l'architecture hellénistique, la cité jordanienne de Pétra a échappé au regard du monde occidental pendant des siècles. Autrefois capitale ancestrale de la florissante civilisation nabatéenne arabe, elle a réussi à élever les trésors et les temples taillés dans la roche jusqu’à l’un des plus importants avant-postes commerciaux de la région. En 1985, le parc archéologique de Pétra a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, et en 2007 il a rejoint la liste des sept nouvelles merveilles du monde. Aujourd’hui, tout le site enchanteur est connu pour son cadre dans des superproductions hollywoodiennes comme Indiana Jones, et se cache entre une série de passages sinueux de siq (tunnels créés par l’érosion) qui sont un véritable régal à explorer.

3. Al-Maghtas : Site du baptême « Béthanie au-delà du Jourdain »

Al Maghtas, « baptême» en français, ou «immersion» en arabe, est situé sur la rive est du Jourdain à 10 kilomètres au sud-est de Jéricho, au cœur d’une nature sauvage, et considéré selon la tradition chrétienne comme le site probable du baptême de Jésus de Nazareth par Jean-Baptiste. Référencé par l’UNESCO et devenant peu à peu un lieu de pèlerinage très en vue pour les chrétiens (comme l’attestent les nombreuses visites papales au cours des deux dernières décennies), ses vestiges d’origine romaine et byzantine, tels que des églises et des chapelles, un monastère, des grottes ont servi de refuges à des ermites et des bassins baptismaux, témoignant de la dimension religieuse du lieu.

4. Jerash

Site incontournable de Jordanie, situé à une soixantaine de kilomètres au nord de la capitale, Jerash fut abandonnée vers le XII° siècle, dissimulée sous le sable pendant plusieurs siècles avant d'être redécouverte. Admirablement restaurée, la ville est considérée comme l’un des sites de la Rome antique parmi les mieux conservés du Proche-Orient. On y trouve l’arc d’Hadrien construit en l’an 129 au sud de la ville antique pour commémorer la visite de l’empereur éponyme (117-138). Derrière des restes de bâtiments, les ruines d’un hippodrome qui pouvait contenir 15.000 spectateurs lors de courses de chars et autres événements sportifs et de nos jours accueillent encore ces spectacles. Puis le temple de Zeus et le musée lapidaire. Le théâtre sud et le forum comptent parmi les plus merveilleux monuments archéologiques de ce site absolument superbe. Nombreux et inestimables sont les vestiges antiques qui, à Jérash, rappellent la grandeur de la civilisation gréco-romaine. Ce mélange de colonnades imposantes et d’anciens forums, de temples fascinants transformés en églises byzantines et de grandes places est salué comme étant peut-être la ville provinciale romaine la plus étonnante qui existe encore aujourd’hui sur la planète.

5. Wadi Rum

Les formations aux couleurs changeantes, les imposantes montagnes de grès, les immenses plateaux, les canyons profonds, les champignons de pierre et les dunes de sable en perpétuel mouvement ne sont que quelques-uns des éléments qui font la splendeur du Wadi Rum.  Situé au sud de la Jordanie, le désert en offre une vision spectaculaire. Contrairement aux autres déserts du monde et leurs dunes à pertes de vue, celui-ci impressionne surtout pour ses roches de grès et de granit verticales creusée par l'érosion d'un cours d'eau. Sculpté dans les escarpements calcaires qui s’élèvent et s’abaissent de façon spectaculaire à la périphérie orientale d’Aqaba, il a été inscrit au Patrimoine mondial en 2011 en tant que bien naturel et culturel. Comme oublié du temps, le désert le Wadi Rum est un superbe désert rouge offrant des treks des plus dépaysants. A dos de chameau ou à pied, on découvre une nature aussi vierge qu’époustouflante. Il n’est pas surprenant que ce lieu ait été choisi comme toile de fond pour un Lawrence d’Arabie en 1962. Un trek dans le désert du Wadi Rum est une expérience riche, authentique et fascinante.

6. Al Aqaba

Aqaba, grande station balnéaire sur les rivages de la mer Rouge, occupe une position stratégique pour la Jordanie car c'est le seul port du pays. Un lieu chargé d'histoire, de culture et de beauté naturelle comme en témoignent les anciennes ruines de Tall Hujayrat Al-Ghuzlan, ou les dattiers du Shatt Al-Ghandour. Une excursion pour admirer les récifs multicolores qui bordent les fonds sous-marins tout autour est incontournable. La ville vit surtout le soir et s’illumine alors de toutes sortes de néons multicolores, son air frais étant fort apprécié de la population et des voyageurs.

Un peu d’histoire

ANTIQUITÉ

Appelée Rabbath-Ammon dès l'âge de fer, puis Philadelphie à l’époque hellénistique, Amman, actuelle capitale du royaume, faisait partie de la confédération de la Décapole, ces « dix cités » principalement situées à l’est du Jourdain. Les conquêtes de Pompée, limitées au nord du pays, laissent prévoir l'intégration totale du pays à l'Empire romain : c'est chose faite en 106 de notre ère, sous Trajan, avec la transformation du royaume nabatéen en province romaine d'Arabie. La Jordanie connaît alors cinq siècles de domination romaine puis byzantine, marquée par une hellénisation progressive mais profonde, par un grand essor des villes, des villages, des cultures et du peuplement et, à partir surtout du IVe siècle, par une christianisation très poussée. Le pays se couvre de monuments publics, de sanctuaires, puis d'églises remarquables.

En raison de sa situation géographique, toutes les civilisations anciennes - Égyptiens, Assyriens, Babyloniens, Nabatéens, Hittites, Grecs, Romains, Arabes, Turcs et Croisés - l'ont traversée. Chacune d'elles a marqué le pays de sa culture, son savoir-faire et son patrimoine.

MOYEN-AGE – ERE ISLAMIQUE

La région est ensuite gouvernée par plusieurs dynasties (Omeyyades, Abbassides, Fatimides, Ayyoubides et Mamelouks). Plus tard, elle sera conquise par les Croisés qui s'y installent jusqu’en 1189 et édifient de nombreux châteaux dans le désert, encore très visités de nos jours. Divers peuples se succèdent à la tête de la région.

En 1516, ce sont les Ottomans qui prennent le contrôle de la Jordanie, la Syrie, le Liban et la Palestine actuels. Ils y installent une communauté de Circassiens de confession musulmane qui ont fui le Nord du Caucase entre 1860 et 1880 au fur et à mesure que s’y imposait la Russie des tsars. La réforme agraire mise en œuvre entre 1839 et 1873 dans l’Empire ottoman, pendant la période de « réorganisation » (tanzimat), s’accompagne d’une politique active d’implantation de colonies agricoles. Ces Circassiens vont également fournir d’efficaces troupes supplétives aux armées du Sultan et contribuer ainsi au maintien de l’ordre aux confins de l’empire.

DE NOS JOURS

La Jordanie est un État récent créé en 1946 dont l'histoire est pourtant riche et millénaire. Le mélange de civilisations arabes et bédouines a été complété au fil des siècles par l'afflux de réfugiés des guerres récentes. La Jordanie actuelle est un carrefour stratégique dans les conflits au Moyen-Orient et le conflit israélo-palestinien. Son histoire, sa démographie et son économie futures seront immanquablement liées aux issues de ces conflits. A partir des années 1970, la toute nouvelle stabilité du pays a permis le développement d'universités brillantes et l'afflux de chercheurs venus du monde entier.

C’est votre argent

Les principales villes jordaniennes disposent de nombreux bureaux de change où il est possible d'échanger les devises étrangères en monnaie locale. Les euros sont largement acceptés par ces bureaux de change ainsi que par les banques qui proposent également ce service, avec un taux de change plutôt avantageux.

Les cartes bancaires Visa, American Express et MasterCard sont largement acceptées dans les hôtels de moyen et de haut standing, dans les restaurants huppés et les boutiques chics. Elles sont également acceptées pour payer certains services. Attention au taux de change, pas forcément très avantageux et aux commissions Mais la plupart des commerçants dans les souks préfèrent le paiement en espèces. Les banques ouvrent généralement leurs portes du samedi au jeudi de 9h à 18h.

Le transport en Jordanie

Les transports en commun sont avant tout conçus pour répondre aux besoins de la population locale. De nombreux sites sont difficiles d’accès (notamment la mer Morte, les châteaux du désert), on peut alors avoir recours à un taxi privé (de couleur jaune).

Les taxis collectifs : ou taxis « services » à 4 places ne partent que lorsque tous les sièges sont occupés. Un peu plus chers que les bus, ils sont beaucoup plus rapides, leurs lignes sont fixes et régulières.

Bus et minibus : Les gares et stations locales sont chaotiques et, bien souvent, les horaires ne sont pas affichés.  Toutes les villes sont desservies par des bus aux horaires fixes,  tandis que les minibus publics constituent le moyen de transport le plus courant et irrégulier, car ils ne partent qu’une fois pleins, parce que moins chers, mais l’espace est très réduit et peu pratiques avec de gros bagages.

Bus touristiques :  Plus spacieux, les bus climatisés sont aussi plus rapides et plus fiables, car ils partent généralement à des horaires fixes et ne s’arrêtent pas en route pour prendre des passagers. Dans l’idéal, mieux vaut acheter son billet la veille.

En dehors de la capitale Amman qui est relativement étendue, vous pourrez facilement visiter les autres villes et les lieux touristiques à pied. Les conditions de sécurité sont assez bonnes pour pouvoir vous déplacer ainsi sans danger.

A Amman, où de nombreux minibus sillonnent la ville, les taxis sont nombreux et peu chers. Demandez au chauffeur de brancher son compteur. Attention en fin de course, celui-ci vous rajoutera parfois automatiquement son pourboire.

L’hébergement en Jordanie

Voyage So-Leader se distingue en s’efforçant de proposer une expérience authentique et inoubliable, des chambres d’hôtel de charme à Amman, écolodge au cœur de la réserve de Feynan, bulles de luxe à Petra et dans le Wadi Rum, et hôtel de luxe au cœur des sources de Ma’in sont à la fois une découverte des sites incontournables de la Jordanie et une expérience en hébergements insolites et haut de gamme.? Une véritable escapade hors du temps.

Consommation

Très bonne couverture sur l'ensemble du pays. Les nombreux opérateurs (Zaïn, Orange, Umniah...) vendent des cartes SIM locales prépayées. En Jordanie, presque tous les hébergements (y compris les petits hôtels bon marché) et cafés sont équipés de wifi, en général gratuit. Le réseau fonctionne bien et, malgré quelques sites sensibles inaccessibles, la connexion est rapide.

Voyager aujourd’hui sans smartphone paraîtrait inconcevable. Toutefois, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre opérateur sur les modalités d’accès au réseau local. Il vaut mieux se procurer une carte SIM locale avec une connexion 4G afin de vous faciliter la vie lors de votre séjour. 

A boire et à manger

Voyage So-Leader pense que l'une des meilleures façons de faire l'expérience d'un pays est de goûter à sa cuisine ! 

Il s’agit d'une cuisine bédouine simple et sans prétention, bien que certains de ses meilleurs plats soient très raffinés, sains, savoureux, légèrement épicés et à la présentation soignée.  Les épices, les légumes colorés et les incontournables herbes fraîches apportent des saveurs délicieuses aux mets. La gastronomie mêle les influences du Liban, de la Turquie et de l’Égypte. A Aqaba, au bord de la mer Rouge, on peut déguster du poisson grillé fraîchement pêché ou un plateau de fruits de mer, spécialités de la région. Laissez-vous également tenter par une limonade à la menthe.

Thé et café

Pour commencer la journée, rien de tel qu'un bon café turc à la cardamome ou un bon thé. Tous deux sont généralement servis très sucrés. Le café est bouilli trois fois avant d'être servi dans des petites tasses avec son marc.  Le Thé (chaï) est la vraie boisson nationale, encore plus que le café. On vous en offrira tout le temps, généralement sans arrière-pensée, car la tradition l'exige avec beaucoup de sucre, parfois additionné de miramiyé (sauge), une herbe qui lui donne un goût amer.

Le mansaf. Le plat national élaboré avec du mouton cuit dans du lait fermenté. Considéré comme le plat de fête jordanien, hérité des Bédouins, il est servi avec du riz, des amandes et des pignons. Un peu fort en goût la première fois, il se mange traditionnellement avec la main droite, en confectionnant des boulettes avec le riz.

- Le mezze. Il s’agit d’un assortiment d’entrées froides ou chaudes qui se dégustent avec du « khobz », le fameux pain arabe.

- Kefta : viande de mouton ou de bœuf hachée, mélangée à des oignons et du persil. On y ajoute soit des tomates et des pommes de terre, soit du tahineh (purée de sésame) avant de mettre le plat au four.

- Gallayeh: plat chaud à base de tomates, oignons, ail, poulet (ou mouton), parfois des piments. Facile à cuisiner, on l'appelle le « plat du célibataire ».

- Maglouba : le mot signifie « à l'envers » (on vous le dira souvent en anglais : upside down). Recette à base de poulet, riz, légumes et épices.

Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas non plus à vous régaler de plats propres à quelques minorités : le ma’aroufeyeh (spécialité druze d’Azraq), un pilaf de blé concassé à la tomate et aromatisé à la sauge ; le qajoy jabkha, un fromage relevé au piment, ou le zatej, sorte de beignet arrosé de sirop (spécialités circassiennes).

Pâtisseries et desserts

La gamme des desserts et pâtisseries orientales est identique à celle des autres pays de la région élaborées à partir de miel, de pistaches, d'amandes, de noix et de pignons. Il faut être un véritable amateur de desserts sucrés, car ils croulent vraiment tous sous des épaisseurs assez impressionnantes de miel et de pistaches.

Les Becs sucrés dégusteront les Asabih (roulé aux pistaches, pignons, noix et miel) les Barazeks (biscuits aux graines de sésame et éclats de pistaches), Basbousa (gâteau de semoule couvert de sirop), Borma (pistaches, pignons pilés puis roulés dans une pâte), la Halwa (pâte de sésame aux pistaches ou noix), Konafa ( beignet de noisettes ou de fromage de chèvre, cuit dans du sirop, reconnaissable à ses cheveux d'ange orange vif) Oum Ali (pudding aux raisins secs et à la noix de coco arrosé de lait).

Pourboires

Le service est généralement compris dans les hôtels et les restaurants de Jordanie. Pour les autres services, il est d'usage de compter 8 à 10% de l’addition.

Culture et coutumes

Vous serez époustouflés pendant votre voyage en Jordanie par l'accueil des Jordaniens, réputés polis, chaleureux et généreux. Ils sont très à cheval sur cet art de vivre et vous devrez de votre côté respecter certaines règles de politesse. Pour flatter vos hôtes et faciliter les échanges, il convient d’apprendre quelques mots d’arabes avant le départ. En règle générale, une invitation ne se refuse pas. Que ce soit pour déguster quelques mezze ou un thé à la menthe sucré, ne soyez pas surpris si des Jordaniens vous proposent de partager un moment avec eux.

Jours fériés

1 Janvier Jour de l'an (Ras Assanah al-Miladi)

1  Mai     Fête du Travail (Eid el-Ommal)

13 Mai     Fin du Ramadan (Eid al-Fitr)

25 Mai     Jour de l'indépendance (Eid al-Istiklaal)

19 Juillet  Fête du sacrifice (Eid ul-Adha)

9  Août    Premier jour de l’année musulmane (Ras Assanah al-Miladi)

3 Novembre       Mawlid (Mawlid al-Nabi)

25   Décembre       Noël (Eid Al Milad Al Majeed, Al Eid Il Sagheer)

Les Incontournables

Assister au coucher du soleil du haut de la citadelle d’Amman, s’émouvoir devant les mosaïques de Madaba, Umm-er-Rasas ou Pétra, découvrir les forteresses de Kerak et de Shobak par la route du Roi, dévaler le Wadi Mujib, canyon grandiose et aride, dormir dans la réserve de Dana, entrer dans le site de Pétra aux premières lueurs de jour, partir plusieurs jours dans le désert du Wadi Rum et bivouaquer sous le soleil étoilé avec les bédouins, batifoler au milieu des poissons de la mer Rouge à Aqaba… sont parmi les incontournables de votre passage en Jordanie.

Amman : Bien qu’elle soit souvent délaissée par les voyageurs, Amman est une capitale chaleureuse et fascinante, qui allie un doux contraste entre vestiges antiques et modernité. La citadelle d’Amman, site historique le plus emblématique de la ville, témoigne d’un passé où se sont succédées de nombreuses civilisations. Érigée sur une colline elle offre un panorama époustouflant sur la capitale. L’amphithéâtre d’Amman est un vrai bijou d’architecture en plein cœur de la ville basse, pouvant accueillir plus de 6000 personnes ! C’est d’ailleurs au cœur de Downtown que vous trouverez l’âme la plus traditionnelle d’Amman. Prenez le temps de vous aventurer dans ce quartier pour découvrir les souks et les échoppes d’artisans. La mosquée Abu Darwish qui surplombe la ville possède un style unique en son genre, striée en noir et blanc, une vraie belle découverte. Amman possède beaucoup de charme. L’une des plus vieilles cités du monde accueille les visiteurs avec douceur et frénésie. Métropole en perpétuel mouvement, on y découvre l’Histoire du pays, la richesse des civilisations passées et l’hospitalité d’un peuple chaleureux. Après avoir observé la capitale depuis la citadelle, flânez dans les rues de la vieille ville, imprégnez-vous de cette ambiance unique où traditions et modernité ne font qu’un et goûtez aux délicieuses spécialités locales.

Petra

Classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985 et inscrit dans la liste des Nouvelles Merveilles du Monde, le site de Petra est incontestablement le joyau de la Jordanie. Un site emblématique où l’émerveillement commence dès l’entrée du Siq, un impressionnant canyon de près d’un kilomètre de long. À chaque virage l’excitation est à son comble lorsque l’on pense découvrir la fameuse porte El Khazneh, le Trésor de Pétra. La magie opère lorsqu’elle se dévoile enfin dans toute sa splendeur. Merveille naturelle et architecturale, Pétra est l’un des joyaux du royaume hachémite. Cité nabatéenne vieille de 2000 ans, elle est aujourd’hui inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans un dédale de canyons, falaises et belvédères, découvrez des tombeaux creusés à même la roche. Le plus célèbre est Al Khazneh, le « Trésor ». Sa façade aux motifs sculptés dans la pierre reflète les influences multiculturelles qu’a connu le royaume.

La réserve de biosphère de Mujib

À quelques mètres de la mer Morte se trouve un site spectaculaire qui fait partie des lieux incontournables à visiter en Jordanie : la réserve de Mujib, qui s’étend de 900 mètres au-dessus du niveau de la mer à 400 mètres au-dessous. Elle regorge de gorges étroites et de montagnes arides culminant parfois à plus de 1200 mètres ! Ce site a été classé comme réserve de biosphère par l’UNESCO en 2011 et reste la réserve la plus basse de la terre. Elle possède plus de 400 espèces de plantes, 180 espèces d’oiseaux migrateurs et sédentaires et plus de 250 autres espèces animales. L’endroit offre de fabuleuses possibilités d’exploration, en solo ou avec les services de guides expérimentés. À pied ou par le biais de randonnées aquatiques, les possibilités sont nombreuses pour l’explorer et contempler la richesse de la faune et de la flore environnante. Avec une variation d’altitude de 1300 mètres, le Wadi Mujib est le canyon le plus profond de Jordanie. Son panorama à couper le souffle et ses montagnes vertigineuses se méritent. Seuls des parcours de canyoning permettent aux visiteurs d’explorer ces gorges d’exception.

Le désert du Wadi Rum

Au sud de la Jordanie et proche de l’Arabie Saoudite se trouve un désert qui figure parmi les lieux les plus mythiques du pays au même titre que la mer Morte et Pétra. Le désert du Wadi Rum, un endroit exceptionnel et fascinant qui n’est d’ailleurs pas qu’une étendue de sable teintée de rouge. Au cœur de cette vallée désertique se côtoient de nombreux géants de pierres, des formations rocheuses gigantesques. Ces immenses piliers prennent différentes formes, toutes sculptées par l’eau et le vent.

Un désert rendu célèbre par Lawrence d’Arabie qui y séjourna en 1917 lors de la révolte arabe et qui dépeindra son amour pour ce lieu dans Les Sept Piliers de la Sagesse. C’est avec un accueil toujours chaleureux des Bédouins que l’on parcourt ce désert qui regorge de merveilles naturelles : des canyons, des dunes gigantesques, des arches naturelles et même des pétroglyphes dans ce lieu habité depuis la préhistoire. Dans ce désert d’ocre et de jaune, les falaises de grès tranchent avec les vallées sablonneuses. Tableau naturel d’une richesse insoupçonnée, c’est le vent, l’eau et le sable qui, au fil du temps, ont sculpté ce désert de roches. Au milieu de ces paysages arides vivent les Bédouins, peuple du désert. Dans leurs camps, lorsque la nuit tombe, c’est un autre spectacle qui s’offre aux visiteurs : celui d’un ciel pur et étoilé.

La Mer Morte

Se laisser flotter sur la mer Morte fait sans aucun doute partie des temps forts d’un voyage en Jordanie. Quelle étrange sensation que celle de surnager dans cette mer huileuse ! Située à 430 mètres au-dessous du niveau de la mer, c’est l’endroit le plus bas du monde. La route de la mer Morte regorge de points de vue où l’on peut admirer le doux contraste entre la couleur ocre des roches et le bleu turquoise de la mer.

Une beauté fragile cependant car elle malheureusement vouée à disparaitre. Elle perd environ 1 mètre 50 tous les ans à cause de la surexploitation de l’eau du fleuve Jourdain qui l’alimente et de l’activité d’entreprises installées autour qui utilisent ses minéraux. Un projet de sauvetage est en discussion depuis de longues années entre la Jordanie, la Palestine et Israël, les trois territoires qui partagent ses rives. Les eaux très salées de la Mer Morte en font une curiosité. Dans cet écosystème fragile, la concentration de sel vous fait flotter comme un bouchon de liège. Allongé sur ses eaux plates, vous vivrez une expérience unique.

Jerash

Situé à 50 kilomètres au nord d’Amman, Jerash est le deuxième site le plus visité de Jordanie après Petra. Un lieu fabuleux qui tient sa renommée du fait qu’elle est l’une des cités gréco-romaines les mieux conservées du Moyen-Orient. Autrefois connue sous le nom de Gerasa, cette ville a connu son apogée sous l’occupation romaine et ses ruines témoignent de sa grandeur passée. Les vestiges de cette cité antique ont été miraculeusement conservés car ensevelis sous le sable pendant des siècles. Un travail de fouilles archéologiques a vu le jour dans les années 1920 et a mis en lumière la beauté de ces ruines. Entre ses rues bordées de colonnes, l’arc d’Hadrien, le temple de Zeus, l’immense place ovale, son hippodrome, les halles antiques et son immense théâtre, le visiteur a largement de quoi être ébloui par la beauté de Jerash. Un site à découvrir impérativement pour se plonger au cœur de l’histoire passionnante et si riche de la Jordanie. Cité grecque, romaine puis byzantine, Jerash est l’un des sites archéologiques incontournables en Jordanie. Subtil mélange de l’Orient et de l’Occident, la ville retrace l’Histoire des peuples de Jordanie. Ses rues ornées de temples, de théâtres et de thermes en font l’une des cités antiques les mieux préservées au monde.

Les châteaux du désert

Témoins d’une époque fascinante dans l’histoire de la Jordanie, les châteaux du désert sont un secret bien gardé, car encore en dehors des grands circuits touristiques. Construits la plupart sous le règne des Omeyyades, ces châteaux construits dans des plaines désertiques sont en réalité des vestiges d’anciennes résidences de califes. L’utilité de ces châteaux est parfois ignorée mais ils pouvaient faire office de caravansérail, de résidence de vacances ou de pavillons de chasse. Certains se trouvent à l’est d’Amman, entre l’Iraq et l’Arabie Saoudite. Celui de Qasr Amra est le mieux conservé et classé au patrimoine mondial de l’UNESCO pour ses fresques murales.

La réserve de Dana

Classée comme réserve de biosphère par l’UNESCO, la réserve de Dana fait partie des parcs naturels de Jordanie, gérés par la RSCN (Royal Society For the Conservation of Nature) qui œuvre pour la promotion de l’écotourisme. La réserve est un vrai terrain de jeu pour les amateurs de randonnée et propice à l’observation d’une faune et d’une flore très riche. Pas moins de 40 espèces animales et 800 espèces végétales dans un décor qui abrite des paysages très variés, entre falaises de grès, montagnes et plateaux désertiques. Le village de Dana est un petit bijou qui offre un panorama splendide sur la vallée. Un lieu idéal pour se ressourcer et explorer la plus vaste réserve du pays. Véritable havre de paix, la réserve naturelle de Dana est le paradis des randonneurs en Jordanie. Du lever au coucher du soleil, partez explorer les sites historiques, admirez la faune sauvage et laissez-vous emporter par la richesse de la flore locale. Des crêtes du Wadi Shagg al-Kelbe aux pentes rocheuses du Rummana, de nombreux sentiers vous guideront de merveilles naturelles en découvertes culturelles.

Madaba

À 30 kilomètres au sud d ’Amman, Madaba est une petite ville au bord de la Route des Rois, parfaite comme point de chute pour explorer les environs. Cette bourgade plutôt calme mérite une visite car elle est célèbre pour ses mosaïques byzantines et omeyyades. Elle abrite une minorité chrétienne ce qui lui donne une ambiance particulière quand les clochers font échos à l’appel à la prière du muezzin.

L’église Saint-Georges possède un trésor : la plus ancienne carte en mosaïque représentant la Terre Sainte et Jérusalem. Au sein de l’église Saint Jean le Baptiste se trouve un petit musée avec des photos de la découverte de cette incroyable mosaïque. Le sommet de son clocher offre un panorama à 360 degrés sur Madaba et ses environs, agréable à découvrir au coucher du soleil. À la croisée des chemins des armées d’envahisseurs, des pèlerins et des caravanes marchandes, Madaba est depuis longtemps un point de passage incontournable sur la Route du Roi. Connue pour ses magnifiques mosaïques, elle est aujourd’hui encore la capitale de cet artisanat séculaire.

Le mont Nebo

La Jordanie compte bon nombre de sites bibliques dont le mont Nebo, un lieu saint sur une colline qui culmine à 817 mètres. C’est ici que Moïse aurait aperçu la Terre Promise et ici qu’il serait mort à l’âge de 120 ans, même si le lieu de sa sépulture reste encore hypothétique. Sur ce site se trouve l’Église du mémorial de Moïse, une basilique qui contient d’anciennes mosaïques, superbement conservées. Le mont Nebo est célèbre pour de nombreux pèlerins et attire aussi les voyageurs pour la vue exceptionnelle que l’on trouve depuis son esplanade panoramique. On aperçoit la mer Morte, la Cisjordanie et même au loin Jérusalem par temps clair. Culminant à plus de 900 mètres d’altitude, le mont Nébo offre un magnifique panorama sur les collines de Judée, le Jourdain et la mer Morte. C’est depuis son sommet que Moïse aurait aperçu la Terre promise avant de rendre son dernier souffle.

Kerak

Étape incontournable de la Route des Rois, la forteresse de Kerak surprend par ses dédales de murailles voûtées, de passages souterrains et de terrasses extérieures. Symbole du génie architectural des Croisés, le château offre une vue panoramique sur la vallée et le Wadi Karak.

Voyage So-Leader s'engage à voyager de manière respectueuse envers les populations locales, leur culture, leurs économies et de l'environnement. Il est important de se rappeler que ce qui peut être un comportement, une robe et une langue acceptables dans votre propre pays, peuvent ne pas convenir dans un autre. S'il vous plaît gardez cela à l'esprit lors d'un voyage.

Voyage So-Leader s'engage à voyager de manière respectueuse des populations locales, de leur culture, de leurs économies et de l'environnement.

Il est important de se rappeler que ce qui peut être un comportement, une robe et une langue acceptables dans votre propre pays peuvent ne pas convenir dans un autre. S'il vous plaît, gardez cela à l'esprit lors d'un voyage.

Principaux conseils de voyage responsable

1. Soyez toujours attentif et respectueux des coutumes, traditions, religion et culture de vos hôtes. Evitez de vous ingérer et prendre parti dans les affaires politiques ou sociales locales. 

2. Assurez-vous que les personnes prises en photos y consentent, surtout les enfants. Engagez-vous à les protéger contre toute forme d’exploitation ou de violence sexuelle

3. En visite chez l’habitant, ne distribuez ni cadeaux ni argent : vous n’êtes plus un « client roi » en pays conquis, mais un « simple invité » qui représente et doit faire honneur à son pays.

4. Apprenez quelques mots de la langue locale et essayez de l’utiliser, ne serait-ce que pour briser la glace !

5. Le marchandage sur les marchés doit rester bon enfant, avec calme et raison. C’est comme un jeu de rôle, qui peut être amusant ! Si le marchandage n’est pas de mise, n’insistez pas.

6. Privilégiez les productions alimentaires régionales et l’artisanat local. Les soutenir contribue au maintien des métiers traditionnels. Sauf à Pékin, évitez le « made in China »

7. Bannissez les entreprises qui exploitent ou abusent des animaux, surtout ceux menacés et n’achetez pas d'ivoire, corail ou tout autre produit issu d'animaux en voie de disparition.

8. Ne gaspillez pas l’eau ni l’énergie. Respectez les règles affichées dans les hôtels, musées, plages ou autres espaces naturels pour contribuer à préserver l’équilibre des lieux.  

9. Pour des raisons environnementales, évitez d'acheter de l'eau en bouteilles plastique. Remplissez votre gourde ou une bouteille d'eau réutilisable avec de l'eau filtrée.

10. Débarrassez-vous de vos déchets et triez-les toujours soigneusement, y compris les mégots de cigarette.

Notre sélection de voyages

SUR LES PAS DU CHRISTIANISME

VOYAGE JORDANIE

SUR LES PAS DU CHRISTIANISME83 9 jours/8 nuits Du 16/01/2021 au 31/12/2022
A partir de 1176€TTCPour un départ le 16/01/2021 1 don de
117€ inclus
pour votre
association
Voir l'offre