TIBET

Capitale : Lhassa (1.000.000 habitants)
Population : 3,18 millions d'habitants     
Langue : tibétain      
Devise : yuan ou renminbi. Taux de change 
Fuseau horaire : (UTC+8)     
Électricité : Vérifiez la prise sur la destination.    
Indicatif téléphonique : +86

Travel–Score de la destination : 18/50
L’indice Travel-Score calculera l’ensemble des points obtenus sur un total possible de 100 points. Il additionnera le score de cette destination (sur 50) avec la note obtenue par le programme sélectionné (sur 50 également).
Ces points obtenus vous permettront d’évaluer vos options de voyage. Ils tiennent compte à la fois de l’impact humain et environnemental de votre programme, des efforts du pays en matière de développement durable, le niveau de liberté de la population que vous allez rencontrer et la distance de votre déplacement.

Formalités

Retrouvez toutes les formalités ici.

Attention : les conditions sanitaires, les formalités d’entrée, les règles spécifiques aux enfants non accompagnés de leurs deux parents, et les procédures d’obtention de visa sont susceptibles de modification sans préavis. Nous recommandons de  contacter l’ambassade ou le consulat le plus proche lors de votre inscription et quinze jours avant votre départ.

Pour entrer au Tibet, outre un passeport valide au moins 6 mois, il est obligatoire d'avoir :

-un visa de tourisme chinois en cours de validité ;

-un permis d'entrée au Tibet, à se procurer par le biais d'une agence de voyage agréée basée au Tibet, détentrice d’une licence gouvernementale ;

-un permis de voyage pour certaines régions inaccessibles.

Présentation

S'étendant d'est en ouest sur 2 400 km, et du nord au sud sur 1 000 km, le plateau du Tibet est au cœur du continent asiatique. Ce territoire gigantesque d'environ 2,5 millions de km2 à l’altitude moyenne de 4,200 m, rassemble les plus hauts sommets de la planète...

Géographie et environnement

Le Tibet est principalement constitué d'un haut plateau, le plateau tibétain, entouré de trois côtés par les plus hauts massifs du monde, l'Himalaya au sud, le Karakoram à l'ouest et le massif du Kunlun au nord.

La meilleure saison pour visiter le Tibet

La meilleure période pour partir à la découverte du Tibet court d’avril à octobre : il y fait chaud, beau et sec, la température est douce dans la journée, avec une belle lumière, un temps idéal pour s'adonner aux activités de pleine nature.

De novembre à avril, l’hiver est rude, malgré les conditions difficiles, voire extrêmes, c'est une très belle saison pour se rendre sur le plateau ou en altitude.

En Juillet et août, c’est la haute saison touristique. S’il fait bon, il peut aussi pleuvoir, notamment à proximité des Himalayas. Souvent nuageux.

Un peu d’histoire

600 : Unification des nombreux royaumes du Tibet par le roi Namri Songtsan de Yarlung,

641 : Songtsan Gampo introduit le bouddhisme au Tibet en épousant une princesse chinoise, Wen-Ch'eng, et créant ainsi des alliances avec les pays de l'ouest et de l'est.

670 : La guerre éclate entre le Tibet et la dynastie Tang de Chine. Le Tibet gagne en influence le long de la route commerciale à travers l'Asie centrale.

1207 : Les dirigeants tibétains se soumettent tranquillement à Gengis Khan.

1270 : Kubilaï Khan se convertit au bouddhisme tibétain.

1368 : La chute de la dynastie Yuan libère le Tibet de sa dépendance vis-à-vis de la Chine. Les factions commencent à lutter pour le contrôle du Tibet.

1391 : Naissance du premier dalaï-lama, Gedun Drubpa (titre conféré à titre posthume, lorsque le troisième dalaï-lama reçoit le titre en 1578).

1723 : Les Chinois se retirent du Tibet.

1906 : Les Britanniques acceptent une suzeraineté chinoise vaguement définie sur le Tibet après l'invasion du Tibet oriental par les troupes chinoises.

1909 : Le Dalaï Lama revient d'exil. Les troupes chinoises occupent des parties du Kham (Tibet oriental) et le Dalaï Lama fait appel à la Grande-Bretagne pour obtenir de l'aide.

1912 : Le Tibet expulse les Chinois. Le treizième dalaï-lama revient au Tibet. Dans tout le pays, les Tibétains se dressent contre les Chinois. 12 août: les Chinois signent un accord de reddition avec les Tibétains et sont obligés de rentrer en Chine via l'Inde.

1914 : Le Tibet, la Grande-Bretagne et la Chine participent à la Convention de Simla en tant que pouvoirs égaux et paraphés un accord pour régler le différend frontalier sino-tibétain.

De nos jours

1954 : l'Inde et la Chine signent un traité énonçant les «cinq principes de la coexistence pacifique» et reconnaissant la revendication de la Chine sur le Tibet.

1959 : Le Dalaï Lama s'enfuit en Inde; 80 000 autres Tibétains le suivent.

1962 : Guerre entre la Chine et l'Inde sur des revendications frontalières contestées au Tibet.

1989 : le Dalaï Lama remporte le prix Nobel de la Paix.

Votre argent

En principe, dans toutes les grandes villes, la Bank of China dispose d'un ou de plusieurs distributeurs automatiques de billets accessibles aux cartes de paiement internationales. Le Tibet reste un pays plutôt bon marché, même si le coût de la vie est un peu plus élevé qu'en Chine ou au Népal, de par l'isolement.

Les transports au Tibet

Le vélo

Il est possible de croiser des routards à VTT, mais ils sont encadrés par une agence agréée, selon un circuit bien déterminé. Beaucoup de routes sont encore des pistes cabossées ou en terre. Les montées de col sont très exigeantes et pédaler peut alors devenir un calvaire.

Le cheval

Le Tibet est le pays du cheval. Chaque année, des petits chevaux très robustes sont acheminés par troupeaux entiers depuis la Mongolie. On peut faire des balades à cheval pour quelques heures ou quelques jours organisées par une agence locale agréée. Les touristes ne sont pas autorisés à se déplacer seuls à cheval.

Location de voiture

Quasi obligatoire aujourd'hui pour explorer le pays. Il s'agit toujours d'une location avec chauffeur. Les étrangers n'ont pas le droit de conduire sans être titulaires d'un permis chinois et ne peuvent de toute façon pas voyager sans permis de circulation ni encadrement.

L’hébergement au Tibet

Les hôtels

Ils sont assez rares, présents surtout dans les grosses villes et les lieux touristiques. Endroits sympas en général, où les rencontres sont garanties. Par ailleurs, de nombreux monastères ont une guesthouse destinée aux pèlerins.

Une tente et du matériel de camping sont indispensables si vous voulez sortir des chemins battus, les agences fournissent le matériel et organisent à l'avance le trek, le camping sauvage est interdit.

Consommation

La couverture des téléphones portables est généralement excellente au Tibet, surtout en ville, et moins bonne voire inexistante dans certaines des régions rurales ou montagneuses.

Plus encore qu’à domicile, le téléphone portable est souvent indispensable à l’étranger, pour (communiquer ou surfer, principalement consulter un plan ou vérifier un taux de conversion). Pour ne pas dépendre exclusivement du wifi, il faut activer son itinérance, les principaux opérateurs français ont contracté avec les opérateurs locaux mais vérifiez au préalable les tarifs à l'international et les pays inclus dans votre forfait. 

3 solutions :

-           vous désactivez l'accès aux données mobiles à l'étranger et cherchez des bornes WIFI

-           vous souscrivez une option internationale ponctuelle pour le(s) pays de destination.

-           Si vous avez un second téléphone débloqué, vous achetez une Carte Sim Internationale ou une Carte Sim locale pour la durée du séjour.

A boire et à manger

Il est impossible de découvrir totalement un pays sans y avoir testé les spécialités culinaires et avoir partagé un repas ou une collation avec des locaux. 

Les options sont infinies. Le temps dont vous disposez, vos goûts alimentaires et votre budget vous feront goûter la street-food, un repas sur le pouce simple et bon marché, ou une grande table gastronomique ; que ce soit en centre-ville, une station touristique ou au sein d’une communauté locale, et cela, où que vous soyez dans le monde.

- La « Tsampa » : La farine d'orge grillée est l'aliment de base au Tibet. La plupart du temps, on la retrouve sous la forme de boulettes. Les tibétains accompagnent la tsampa de thé au beurre salé, le djia tu.

Les « Momo » : Des raviolis farcis (végétarien, au bœuf et/ou porc, fromage) qui se consomment cuits à la vapeur ou frits, et on les trempe dans de la sauce soja ou de la sauce piquante.

- Les « Lhassa Koura » : Petites galettes farcies et frites.

- Le « Tsel » : Ragoût de légumes très apprécié des Tibétains.

- Les « Kongpo Tchuri » : Soupe claire à base de Tsampa.

- La « Thupka » : Potage de nouilles très populaire au Tibet, composé d'herbes et d'épices, mêlant ragoût de viande et pâtes fraîches.      

- Les « Khabsé » : Beignets tibétains

- Le « Gouthouk » : Soupe servie au Nouvel An tibétain, composée de viande, de radis et de boulettes de farine de blé.

- La viande : Dès que leurs moyens financiers le leur permettent, les tibétains n'hésitent pas à consommer de la viande, malgré les idées reçues. En effet, la religion bouddhiste a dû s'adapter au goût prononcé qu'ont les tibétains pour la viande de yak, de porc, de volaille, de mouton et de bœuf, que l’on consomme grillée ou rôtie ou de ragoût, placée au centre de la table pour que chaque convive se serve à sa guise.

Les seules viandes exclues sont celles de chien, de cheval et de lapin.

Lors des grandes occasions, la fondue tibétaine se compose de morceaux de viandes finement coupés.

Les desserts

- Le « Dresil » : Riz sucré au beurre et aux fruits secs nappé de yaourt.

- L' « Omdre » : Riz au lait réputé, accompagné de fromage frais de yak ou de vache, ou de yaourt.

Les boissons

- Le « Djia tu » : Thé noir salé dans lequel on fait fondre du beurre de yak.

- Le « Chang » : Bière à base d'orge.

- Le « Changkhoel » : Chang chaud que l’on a mélangé avec de la Tsampa et du fromage.

Comme dans de nombreux pays, boire de l'eau du robinet n'est pas recommandé. Évitez également les glaçons dans les boissons et pensez à peler vos fruits et légumes avant de les consommer

Pour respecter l'environnement, essayez d'éviter d'acheter de l'eau en bouteille. Il est préférable de remplir une bouteille d'eau réutilisable avec de l'eau filtrée dès que vous en avez l’occasion, notamment dans les hôtels.

Cultures et coutumes

La civilisation tibétaine, imprégnée du bouddhisme de Vajrayana, est riche et variée.

La langue, parlée par plus de 6 millions de personnes, est très différente des langues occidentales, et s’écrit à l'aide de signes.  L'art tibétain s'exprime aussi au travers des mandalas.

Certains mandalas sont illustrés d'une sorte de labyrinthe (qui signifie les dures épreuves de la vie), dont le centre représente le point à atteindre: le nirvana ou "passé au-delà la souffrance"...

Un autre aspect important de la culture tibétaine est la médecine, fort différente de l’occidentale, et vieille de plus de 2500 ans, qui utilise essentiellement les plantes et les minéraux. Elle s’appuie sur les Quatre Tantras Médicaux, créés au 8ème siècle par le médecin renommé Yutok Yonten Gonpo.

Festivals et événements

Fêtes des moissons au Tibet

Au cours du mois d'août, des fêtes célèbrent la fin de la moisson. Au programme : courses hippiques, danses, chants, jeux...

Shoton Festival

Point d’orgue du calendrier bouddhiste tibétain qui marquait, au XVIIe siècle, le début de la retraite des moines. Aujourd’hui, le Shoton Festival est aussi devenu une date importante pour les amateurs d’opéra, avec les prestations de nombreuses troupes tibétaines, dont certaines se déroulent en plein air, dans les jardins publics. La cérémonie d'ouverture se tient au monastère Zhaibung de Lhassa.

Lhabab Duechen

On célèbre le jour où Bouddha est monté au ciel pour enseigner à sa mère, avant de redescendre sur terre. À cette occasion, tous les monastères sont ouverts, avec de nombreux pèlerins à Lhassa.

Festival du Mônlam Chenmo à Lhassa

Le festival de la Grande Prière Monlam, en réalité un pèlerinage, est le plus important événement du calendrier tibétain après Losar. « La grande prière » a été instituée en 1409 par Tsongkpha, fondateur de la secte guélugpa. On célèbre la victoire du Bouddha sur les 6 hérétiques à Sravasti en Inde.

Nouvel an tibétain  (Losar) au Tibet

La fête la plus importante est le nouvel an ou « Losar » en tibétain, qui se déroule sur 3 jours et comporte une multitude de rituels, populaires et monastiques ; les Tibétains mangent, boivent, s’échangent leurs vœux, font des offrandes et prient.

Saga Dawa Festival, anniversaire de la naissance de Bouddha au Tibet

De nombreux pèlerinages ont lieu ce jour-là pour célébrer la naissance de Bouddha Sakyamuni, le fondateur historique du bouddhisme, mais aussi son Éveil et sa mort. Les pèlerins envahissent le mont Kailash ou le monastère de Jokhang. Les animaux capturés sont remis en liberté.

Jours féries

- 1er - 3 janvier : Nouvel An

- 4 au 6 avril : Le jour du nettoyage des Tombes

- 29 avril- 1er mai : Fête du Travail

- 07 au 09 juin : Festival des Bateaux Dragon

Les incontournables

MONT KAILASH, TIBET OCCIDENTAL

Vénérée par les bouddhistes et les hindous, cette montagne sacrée, appelée Gang Rinpotché au Tibet, culmine à 6 714 m dans la plaine de Barkha. À proximité, la présence du Mapham Yum-tso (lac Manasarovar), un vaste lac d’eau douce également sacré, et de la source de quatre fleuves majeurs d’Asie (Sutlej, Brahmapoutre –?Yarlung Tsangpo au Tibet –, Indus et Karnali) ajoutent encore au caractère unique du site ; un pèlerinage de 3 jours autour de la montagne effacerait les péchés de toute une vie.

TEMPLE DU JOKHANG, LHASSA

Dans une atmosphère de révérence feutrée, des dizaines de pèlerins émerveillés parcourent les escaliers, passent sous des portes médiévales et contemplent des peintures murales millénaires, s’arrêtant brièvement pour recharger les centaines de lampes à beurre clignotant dans la pénombre.

VUE SUR LE MONT EVEREST

Le meilleur panorama sur Qomolungma, le nom tibétain de la plus célèbre montagne du monde, haute de 8 848 m avec une vue dégagée sur la face nord, qui s’étend depuis le monastère de Rongphu à 5 100 m d’altitude ou les tentes du camp de base sur le versant tibétain.

VOYAGE EN TRAIN JUSQU’À LHASSA

La ligne ferroviaire qui relie le Qinghai au Tibet (voie ferrée la plus haute du monde) est un miracle d’ingénierie. Réservez une place côté fenêtre afin d’admirer le paysage (lacs salés, plaines traversées par les troupeaux de yaks, terres désolées et haut plateau). Respiration difficile au point culminant du parcours (5 072 m !), mais une aventure inoubliable.

MONASTÈRES DE DREPUNG ET DE SERA

Ces deux grandes cités monastiques, près de Lhassa, possèdent une grande autorité morale. Gravissez le réseau d’allées immaculées qui dessert celliers et cuisines, salles d’études ou de prière. Observez les moines en robe rouge et, l’après-midi, ne manquez pas les débats, un spectacle mêlant dialectique bouddhique, joutes oratoires et pantomime.

PALAIS DU POTALA, LHASSA

Une visite s’impose de l’emblématique palais du Potala, ancienne résidence des dalaï-lamas à Lhassa, forteresse d’altitude empreinte de spiritualité, aux chapelles aux tombeaux dorés, opulentes salles de réception et vastes salles de prière. Même qualifié de musée, le palais symbolise encore la richesse spirituelle et matérielle du Tibet.

Voyage So-Leader s'engage à voyager de manière respectueuse des populations locales, de leur culture, de leurs économies et de l'environnement.

Il est important de se rappeler que ce qui peut être un comportement, une robe et une langue acceptables dans votre propre pays peuvent ne pas convenir dans un autre.

S'il vous plaît, gardez cela à l'esprit lors d'un voyage.

Principaux conseils de voyage responsable pour le Tibet

1. Soyez toujours attentif et respectueux des coutumes, traditions, religion et culture de vos hôtes. Evitez de vous ingérer et prendre parti dans les affaires politiques ou sociales locales. 

2. Assurez-vous que les personnes prises en photos y consentent, surtout les enfants. Engagez-vous à les protéger contre toute forme d’exploitation ou de violence sexuelle.

3. En visite chez l’habitant, ne distribuez ni cadeaux ni argent : vous n’êtes plus un « client roi » en pays conquis, mais un « simple invité » qui représente et doit faire honneur à son pays.

4. Apprenez quelques mots de la langue locale et essayez de l’utiliser, ne serait-ce que pour briser la glace !

5. Le marchandage sur les marchés doit rester bon enfant, avec calme et raison. C’est comme un jeu de rôle, qui peut être amusant ! Si le marchandage n’est pas de mise, n’insistez pas.

6. Privilégiez les productions alimentaires régionales et l’artisanat local. Les soutenir contribue au maintien des métiers traditionnels. Sauf à Pékin, évitez le « made in China »

7. Bannissez les entreprises qui exploitent ou abusent des animaux, surtout ceux menacés et n’achetez pas d'ivoire, corail ou tout autre produit issu d'animaux en voie de disparition.

8. Ne gaspillez pas l’eau ni l’énergie. Respectez les règles affichées dans les hôtels, musées, plages ou autres espaces naturels pour contribuer à préserver l’équilibre des lieux.  

9. Pour des raisons environnementales, évitez d'acheter de l'eau en bouteilles plastique. Remplissez votre gourde ou une bouteille d'eau réutilisable avec de l'eau filtrée.

10. Débarrassez-vous de vos déchets et triez-les toujours soigneusement, y compris les mégots de cigarette.

Notre selection de voyages

Aucun produit n'est disponible.

Devis sur mesure