OMAN

Capitale : Mascate (1.550.000 hab.)

Population : 2.8 millions habitants

Langues officielles : Arabe et Anglais

Monnaie Locale :  Riyal Omani (OMR) (1 OMR = 2.13€ https://www.xe.com/fr/)

Fuseau Horaire : (UTC +4 :00) Mascate

Prises Electriques : type C type G (Voltage : 240 V – Fréquence : 50 Hz). Vérifiez la prise sur votre destination

Indicatif téléphonique : +968

Travel–Score de la destination : 28/50 - Pour découvrir le détail et les autres destinations
L’indice Travel-Score calculera l’ensemble des points obtenus sur un total possible de 100 points. Il additionnera le score de cette destination (sur 50) avec la note obtenue par le programme sélectionné (sur 50 également).
Ces points obtenus vous permettront d’évaluer vos options de voyage. Ils tiennent compte à la fois de l’impact humain et environnemental de votre programme, des efforts du pays en matière de développement durable, le niveau de liberté de la population que vous allez rencontrer et la distance de votre déplacement.

Vérifiez les formalités auprès des autorités via le site

Les ressortissants français doivent disposer d'un visa pour entrer sur le territoire omanais. Les autorités omanaises exigent que la validité du passeport excède de 6 mois la date d'entrée sur le territoire. Un dépassement d'autorisation de séjour donne lieu à une amende de 10 rials par jour.

Tous les passagers voyageant avec Voyage So-Leader sont tenus d’acheter une assurance voyage avant le début de leur voyage. En raison de la nature variable, de la disponibilité et du coût des soins de santé dans le monde, l’assurance voyage est une partie essentielle et nécessaire de chaque voyage.

Voyager autrement avec So-Leader.

Oman est passé longtemps pour un pays caché, inconnu de tous. Aujourd'hui, il sort lentement de sa coquille, révélant un peuple accueillant, des paysages spectaculaires et une multitude d'anciens forts.  Un voyage au Sultanat d’Oman vous transportera à travers des légendes qui s’entremêlent depuis la nuit des temps et 5 000 ans d’histoire de commerce et de conquêtes ; il s’avère un vrai trait-d’union entre l’Inde et l’Afrique. Un séjour à Oman, c’est aussi la fraîcheur d’une vallée ou d’une palmeraie, la sérénité d’un désert de sable, des villages anciens, des forteresses ou des montagnes vertes. À bien des égards, Oman demeure le pays le plus traditionnel du Golfe, mais le sultanat s'avère souvent plus ouvert sur l'extérieur qu'on pourrait le croire. La capitale du Sultanat d'Oman, Mascate, tranche avec l’aspect nouveau riche qui caractérise la majeure partie de la région

Géographie et environnement 

Pour un pays à ce point aride, les paysages omanais sont étonnamment multiples ; on y trouve des plateaux d'altitude, montagne imposante, déserts de sable, villages nichés au creux d'un amphithéâtre minéral, wadis, palmeraies verdoyantes et la mer sont omniprésents. Il offre un kaléidoscope de paysages : des canyons, des déserts, des palmeraies, des dunes à perte de vue, des montagnes vertes dans le Dhofar, de larges plages et baies sauvages, des fjords, des villages anciens et des villes modernes. Situé sur la frange littorale de la péninsule Arabique, il offre 1700 km de côtes sur la mer d’Arabie (appelée également mer d’Oman). À l’ouest et au nord, il est frontalier des Émirats arabes unis, de l’Arabie saoudite et du Yémen, au sud-ouest. Les chaînes montagneuses au nord et au sud-est qui s’adossent au littoral, font en effet barrage aux précipitations et donnent à Oman ses rares mais prolifiques terres agricoles.

Le climat au Sultanat d’Oman

Le climat est presque partout tropical désertique, avec quelques précipitations en été dans les hauteurs du nord et du sud, et quelques bancs de nuages apportés par la mousson d'été le long de la côte orientale. Il fait chaud toute l’année, avec une moyenne mensuelle supérieure à 25 °C. Oman ne connaît pas de saisons intermédiaires : on passe d’un été de huit mois (mars à octobre) à un hiver de quatre mois de novembre à février. Contrairement à d’autres déserts où l’amplitude thermique entre le jour et la nuit est considérable, et les températures nocturnes restent élevées (plus de 20 °C). La meilleure période pour se rendre à Oman se situe entre octobre et avril. C'est le moment où les températures avoisinent 30 degrés, avec un ensoleillement maximum. Le Nord est quasiment toujours ensoleillé alors que le Sud est soumis à la mousson en fin d'année.

Les villes principales

Les villes et villages d'Oman permettent de découvrir l'histoire et la culture du sultanat.

1. Mascate

Au cœur du golfe d'Oman, sur les rives de la mer d'Oman, se trouve, Mascate la capitale séculaire d’un ancien royaume à l’histoire prestigieuse souvent oubliée. Nichée dans un cadre magnifique entre mer et montagnes, la capitale du Sultanat séduit par sa douceur de vivre et affiche fièrement un mélange réussi entre traditions et modernité. Baignée par la mer d’Arabie, Mascate est l’une des anciennes villes du pays et l’une des plus petites capitales du monde. Autrefois port de pêche, elle s’est rapidement développée ces dernières décennies, son mode de vie authentique s’ouvrant à l’avenir.

2. Salalah

Salalah est une ville portuaire du sultanat d'Oman située sur la mer d'Arabie au pied du djebel al Qara surnommée la « ville jardin ». Il s’agit de la 2ème grande ville du pays. Située dans la région du Dhofar réputée pour la douceur de son climat et qui se divise en 3 grandes zones : la côte, la montagne et le désert, Salalah est la deuxième ville la plus peuplée d’Oman, après Mascate. Son climat tropical et sa mousson en font un lieu inhabituel dans le Golfe, et permettent, en plein été, de retrouver un climat et une végétation qui ne sont pas sans rappeler l’Inde ou le Sri Lanka. Salalah est dotée de montagnes désertiques et cascades dans une végétation verdoyante et plantations de bananiers.

3. Nizwa

Située à environ 1h30 de Mascate, dans la région d’Al Dakhiliya à l’intérieur des terre, Nizwa est l’une des villes les plus touristiques et populaires du Sultanat. Ancienne capitale du pays aux VIe et VIIe siècles, Nizwa vous plonge au cœur du Sultanat traditionnel avec son fort couleur ocre et ses souks emblématiques, elle ne manque pas d’atouts et est riche d’histoire et de culture. Son rôle dans l’histoire omanaise est prépondérant et la région qui l’entoure regorge de sites exceptionnels.

4. Sour

La ville et port maritime de Sur est située au nord-ouest du Sultanat d’Oman. Elle possède un charme portuaire incontesté, entre lagunes et plages et héberge plusieurs forts (Fort de Bilad, Fort de Sunaysilah). La ville étant tout naturellement tournée vers la mer, vous pouvez également visiter le musée maritime ou encore les chantiers navals qui fabriquent encore des bateaux traditionnels en bois, emblématiques du Sultanat. Construite en bord de lagune, elle est réputée pour ses chantiers navals de construction des boutres traditionnels. En soirée, sa corniche agréable est prisée des habitants le temps d’une promenade.

5. Khasab

Khasab semble irréelle, comme hors du temps. Nichée entre mer et montagnes, elle est la porte d’entrée d’une péninsule mythique, celle du Musandam. 1 heure de vol depuis Muscat ou un peu plus de 2 heures de route spectaculaire depuis Dubaï permettent de rejoindre cette enclave reculée, séparée du reste du Sultanat par les Émirats arabes unis. La ville offre de nombreux attraits pour le visiteur : son fort, son souk traditionnel, le Jebel Harim, point culminant de la région, mais aussi l’un des plus beaux sites naturels du pays, les fameux fjords d’Arabie. Qui dit visite de Khasab dit bien sûr croisière dans les fjords, trésors du Musandam. Leur beauté unique vaut à la Péninsule le surnom de « Norvège d’Arabie », et le moins que l’on puisse dire est que le spectacle est majestueux : bras de mer serpentant entre les montagnes, falaises vertigineuses, îlots perdus sur lesquels se nichent des villages que le temps semble avoir oublié, Telegraph Island… La sensation d’évasion est totale. Les fonds marins sont également exceptionnels de richesse : raies mantas, requins, tortues… Un régal pour les amoureux de plongée. Rois de ces eaux poissonneuses reculées, les dauphins accompagnent votre excursion de leur ballet aquatique.

6. Sohar

Importante cité marchande sur la route des Indes, Sohar est une ville portuaire du nord du Sultanat d'Oman, située dans la région Al Batinah et l’une des villes les plus développées du Sultanat d’Oman. Elle est située dans la région Al Batinah et constitue l’ancienne capitale du pays. Dans cette cité nommée aussi « ville blanche », il y a beaucoup plus de choses à voir que ses hauts bâtiments, ses industries et ses abondantes réserves de cuivre. Pour la petite histoire ou plutôt la légende, Sohar serait la ville natale de Sindbad le marin, héros-aventurier des Mille et Une Nuits... Tout un passé oriental ! Le vieux Sohar se trouve à deux kilomètres de là, en bord de mer, fier de son fort et de sa corniche récemment aménagée qui forment un ensemble homogène à dominante blanche. Très peu de magasins ont résisté à la délocalisation et l'on n'y compte plus que quelques tailleurs.

Un peu d’histoire

ANTIQUITÉ

L’histoire d’Oman remonte à l’Antiquité, à l’époque où le sultanat était connu sous le nom de Royaume de Magan. Les recherches montrèrent que les premiers habitants du territoire dateraient du 3e millénaire avant notre siècle, mais on ne sait encore que très peu de choses sur cette époque. En 563 avant J-C., le nord d’Oman est rattaché à l’empire perse des Achéménides. A l’Antiquité, le territoire s’enrichit de manière fulgurante grâce au commerce de l’arbre à encens, exporté jusqu’en Inde, en Egypte et en Perse pendant près d’un millénaire.

MOYEN-AGE

Au tout début du 16e siècle, les Portugais découvrent Oman et s’installent dans les ports et à Mascate. Au 17e siècle, les Omanais réussissent à chasser les Portugais et à s’emparer par la même occasion des ports principaux de la côte est de l’Afrique. Toute une partie du commerce des esclaves leur appartient. Au 18e siècle, les Iraniens occupent une partie avant d’être chassés par Ahmed ibn Saïd. Mascate devient alors la capitale. C’est le début de l’âge d’or pour Oman. Mais, au 19e siècle, l’abolition de l’esclavage et de sa traite dans l’Empire Britannique provoque le déclin du territoire. Tout en préservant son indépendance, Oman est placé sous protectorat britannique de 1891 à 1971.

DE NOS JOURS

Le sultan actuel Qabus bin Saïd Al Saïd, évinça son père despotique du pouvoir en 1970 et mit tout en œuvre pour rétablir la santé économique du territoire tout en préservant la paix avec les pays voisins. En 1965, de violents affrontements prennent place dans le Dhofar, l’une des régions les plus pauvres du territoire. Ces derniers durèrent plus de dix ans et furent contenus par les armées iranienne et britannique. Au début des années 1980, une base américaine s’installe sur l’île de Masirah. Depuis le début des années 1990, le pays s’ouvre peu à peu à la démocratie grâce à la mise en place d’un conseil doté de certains pouvoirs législatifs et l’élection libre de la chambre basse du conseil en 2003.

C’est votre argent

En sus des nombreuses banques, bien réparties sur le territoire omanais, des bureaux de change, situés généralement dans le centre-ville, favorisent l'échange des devises étrangères en rials omanais

Le moyen de paiement le plus utilisé reste encore le liquide, notamment dans les boutiques et évidemment dans les souks. Néanmoins, dans toutes les villes, la majorité des hôtels, restaurants, supermarchés et magasins acceptent la carte bleue. Il existe des guichets de retrait un peu partout dans les grandes et moyennes villes (centres commerciaux, supermarchés, stations-service).  Les hôtels internationaux et les agences de change, situés à l'intérieur des souks, offrent également des taux de change plutôt avantageux. Notez bien que le rial omanais fait partie des rares devises étrangères dont le taux de change est supérieur à l'euro, au dollar américain et même au livre sterling. Les banques généralement ouvertes de 8h à 12h, 13h ou 14h selon les branches, du dimanche au jeudi, effectuent aussi des changes.

Comme dans tous les pays arabes, la pratique du marchandage fait partie de la culture locale. En dehors des boutiques des souks et de celles des étals de marchés, elle n'a toutefois pas systématiquement cours.

Le prix de la nourriture, lui, varie d’un à dix euros selon l'endroit, mais il est tout à fait possible de manger pour pas grand-chose, dans un coffee-shop par exemple

Le pourboire tend à se généraliser dans le Sultanat d'Oman. En général, le pourboire s'élève à environ 10% du montant total de l'addition pour l'ensemble des services.

Un repas dans un restaurant de gamme moyenne  -  5 OMR / 10,7 €   

Menu fast-food - 2,3 OMR / 4,9 €     

Bière locale (50 cl pression) - 3 OMR / 6,4 €     

Bière importée (33 cl en bouteille) - 3 OMR / 6,4 €     

Coca/Pepsi (33 cl en bouteille) - 0,18 OMR / 0,38 €                   

Bien entendu, ces budgets sont donnés à titre indicatif : on peut vivre plus modestement ou plus luxueusement. Il faut aussi prendre en compte les déplacements de ville en ville qui pourront se faire en taxi, en bus ou en voiture de location.

Le transport à Oman

Pour rejoindre les endroits les plus reculés du sultanat et pour vous balader aux marchés ou jusqu’aux restaurants, le mieux reste de louer une voiture. A Oman, la voiture est utilisée par tous et tout le temps, à tel point qu’il n’existe que très peu de trottoirs, même en ville.

À Mascate, on trouve plusieurs lignes de bus en centre-ville ; s’ils ne sont pas le moyen le plus efficace pour se déplacer, ils sont peu coûteux et bien entretenus et fonctionnent fréquemment tout au long de la journée, jusqu'à minuit environ.

Autobus interurbains

Il existe un bon réseau d’autobus interurbains. Modernes, confortables et climatisés, ils roulent en dessous de la limite autorisée et font souvent plusieurs arrêts. Des véhicules neufs et fiables relient les villes principales avec une bonne fréquence et à des tarifs très intéressants. Comptez tout de même près de 12h de trajet entre Mascate et Salalah. On peut aussi rejoindre Dubaï en bus.

Taxis

On trouve des taxis individuels (peints en blanc aux ailes orange). Il est également courant de voir des taxis partagés) ou collectifs à l’aéroport et dans les grandes villes, qui sont des minibus orange et blancs transitant par Mascate pour prendre et déposer des passagers.

Vous trouverez des taxis dans tout Mascate avec des tarifs généralement raisonnables, mais sans compteur. Il faut donc négocier un tarif avant le début de la course. Les services de covoituragesont très rares.

L’hébergement à Oman

Voyage So-Leader se distingue en s’efforçant de proposer une expérience authentique et inoubliable. Faire escale dans d'élégantes adresses en marge et dans un camp privé, seuls au milieu du désert aussi unique et traditionnel que possible vous enchantera.

Si Oman abrite des hôtels parmi les plus luxueux au monde, séjourner dans un hôtel atypique, à l'écart de l'agitation touristique, tout en profitant d'un confort moderne et d'infrastructures complètes vous assure un séjour de charme, de dépaysement et de raffinement dans ces lieux uniques. Des boutiques hôtels ont en effet la particularité de n'accueillir qu'un nombre limité de visiteurs afin de préserver leur atmosphère confidentielle. Il n'existe quasiment pas d'auberges de jeunesse et très peu de guest houses. Mais l'on peut toutefois planter sa tente absolument partout dans le pays, avantage non négligeable si l'on est familier de ce type de vie en plein air assez rustique (rarement de sites à proprement parler, et donc pas de toilettes ni d'eau !).

Consommation (communication, WC, etc)

On trouve des cabines à carte dans tout le pays. Les cartes téléphoniques sont vendues dans les bureaux de poste, les stations-services et diverses boutiques. Cybercafés dans les villes importantes et dans les grands hôtels et sont rapides et fiables. Des points de connexion gratuits sont également disponibles dans le pays, principalement dans les grandes villes et les grandes agglomérations. Bonne couverture de GSM. Toutefois, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre opérateur (la réception dépend de lui) sur les modalités d’accès au réseau local.

Voyager aujourd’hui sans smartphone paraîtrait inconcevable ! En programmant un voyage au Liban, l’un des premiers réflexes serait de rechercher la meilleure option à choisir pour un forfait téléphonique. Se procurer une carte SIM locale avec une connexion 4G vous facilitera la vie lors de votre séjour. 

A boire et à manger

Ce pays représente la tradition vivace de l’hospitalité orientale.

Voyage So-Leader pense que l'une des meilleures façons de faire l'expérience d'un pays est de goûter à sa cuisine !

 Très influencée par les cuisines indienne et orientale, la gastronomie omanaise se compose principalement de viandes et de poissons cuisinés à la mode tandoori, tikka ou masala.. La cuisine du sultanat a surtout bénéficié de l'influence des pays voisins, comme l'Iran, le Yémen et surtout le Liban, à laquelle elle emprunte la plupart de ses mets quotidiens. Ces plats sont souvent préparés en sauce et assaisonnés d'épices, comme la cardamome, le curry, le safran et la cannelle. C'est une cuisine assez riche, bien différente de celle des pays du Maghreb et beaucoup moins relevée que celle de certains pays d'Asie.

Le Showa : de l'agneau cuit au soleil

Le Showa fait partie des plus grandes spécialités culinaires d'Oman, même si on ne le trouve pas à toutes les tables. Il s'agit d'agneau cuit longuement au soleil dans des feuilles de bananier. Ce mode de cuisson permet à la viande de révéler toutes ses saveurs, tout en préservant une texture moelleuse et juteuse. Un vrai délice à ne surtout pas manquer pour les amateurs de viande de qualité.

Le Kabsa : un plat typiquement arabe

Recette traditionnellement arabe, le Kabsa est un plat de viande assaisonné à la sauce tomate et accompagné de riz long. Importé d'Arabie Saoudite, il reflète à merveille les traditions du Moyen-Orient avec ses épices, son poulet ou son agneau cuisiné à la perfection et son riz délicatement relevé. Le Kabsa est ici considéré comme le plat national d'Oman et se déguste dans quasiment tous les restaurants du sultanat.

Le Biryani : fusion de l'inde et d'Oman

Spécialité indienne par excellence, le Biryani fait partie des plats préférés des locaux. Il peut aussi bien être au poulet qu'à l'agneau ou aux légumes et se cuisine avec des poivrons et des carottes. Ajoutez à cela un peu d'ail, du gingembre et des épices à foison, ajoutez du riz long épicé, et vous obtiendrez l'un des plats traditionnels d'Oman. Un vrai régal que l'on trouve affiché à tous les menus.

Les dattes : fruit emblématique d’Oman

Impossible de partir en circuit à Oman sans goûter au moins une fois à LA spécialité locale : les dattes. Visitez les nombreuses palmeraies du sultanat et offrez-vous des dégustations directement sur place. Oman compte près de 8 millions de palmiers-dattiers et chaque arbre est capable de produire jusqu'à 120 kg de dattes… Une production telle que le territoire en importe dans le monde entier. Les dattes d'Oman sont réputées aux quatre coins de la planète pour leur couleur brun rouge, leur fondant et leur goût prononcé.

LES DESSERTS

Le dessert national est le halwa : gâteau à base d'eau de rose, de sucre, de graines de sésame et d'épices, que l'on cuit pendant des heures dans une grande marmite en cuivre. Le plus fameux est produit à Nizwa et attire une clientèle fidèle de tout le sultanat et des pays voisins.

Les Omanais ont aussi un faible pour le Umm Ali : une sorte de pudding à base de pain, lait, noix et raisins.

En guise d'en-cas, les locaux grignotent des dattes accompagnées de café aromatisé à la cardamome. C'est généralement ce qu'ils servent à leurs invités.

L’ALCOOL

Le sultanat tolère cependant la vente de tous les alcools (vins, bières, apéritifs, spiritueux) aux détenteurs d'une licence (à obtenir auprès de son ambassade), dans les magasins spécialisés ("bottle store"), mais pas dans les supermarchés et à prix fort (parfois le double des tarifs européens) ! Il est également possible de consommer de l'alcool dans quasiment tous les hôtels, dans plusieurs restaurants de la capitale, ainsi que dans quelques clubs privés.

EAU

Malgré un environnement très désertique, le sultanat est à même de pourvoir toute sa population en eau potable, grâce à ses énormes usines de désalinisation. On trouve de l'eau en bouteille locale, vendue beaucoup moins chère que les eaux importées. Il n’est généralement pas conseiller de boire l’eau du robinet à Oman, sans danger pour la toilette mais non potable en général

Café arabe ou kahwa

Incontournable ! C'est la boisson que les Omanais proposent à leurs hôtes, en signe de bienvenue et tient une place significative dans la culture traditionnelle. Boisson aromatisée d'un soupçon d'épices (cardamome ou safran en général), le kahwa est servi noir et sans sucre, accompagné de quelques dattes pour en réduire l'amertume.

Culture et coutumes

L'arabe est la langue officielle, bien que l'anglais soit largement utilisé dans les milieux d'affaires.

Tolérants, les Omanais sont pour la majorité ibadites une branche de l’islam professant un islam pacifique, aimable et tolérant. Les visiteurs étrangers se sentent généralement très bien accueillis à Oman, il faut se conformer strictement à leurs habitudes culturelles. L’hospitalité est de rigueur : ne refusez donc ni une petite tasse de café ni un morceau de halwa...

Malgré l'apparence de modernité qui prévaut dans une grande partie du pays, Oman demeure un pays extrêmement traditionnel et conservateur et alors qu'il s'ouvre de plus en plus aux touristes, les vieilles attitudes sont profondément ancrées. Dans les hameaux de l'intérieur et les villages de la côte, la vie quotidienne n'a guère changé depuis les siècles passés, plus encore chez les Bédouins. Lorsque vous visitez des villages omanais traditionnels, vous devez respecter l'intimité des habitants et il faut faire preuve de discrétion.

Le vêtement officiel omanais pour les hommes est la dichdacha, longue chemise ample, d'un bleu vif, le poignard khanjar accroché à la ceinture. Alors que le voile noir domine dans le reste du Golfe, les femmes omanaises arborent des tenues colorées. Sur leurs robes imprimées aux tons chatoyants, elles revêtent des châles et des voiles encore plus éclatants. La population omanaise affiche fièrement son identité.

Montrer de l'affection en public n'est pas illégal, mais c'est mal vu.

Jours fériés

-1er janvier : nouvel an.

-23 juillet : jour de la Renaissance. Ce jour férié marque l'arrivée au pouvoir de l'actuel sultan Qabous en 1970 après une révolution de palais qui chassa son père du trône.

-18 novembre : fête nationale. Le jour choisi pour la fête nationale omanaise marque la naissance du sultan Qabous le 18 novembre 1940.

-25 décembre : Noël

Les jours fériés religieuses marquent les principales fêtes du calendrier musulman. Ces jours suivent le calendrier lunaire donc les dates des jours fériés changent chaque année.

-Nouvel an musulman : le premier jour de l’année lunaire.

-Anniversaire du prophète (Al Mawlid) : le 12e jour du 3e mois.

-Al Isrâ’wal Mirâj : Commémore le voyage et l’ascension nocturnes du prophète. Nuit du 27 au 28e jour du 7e mois.

-Aïd el-Fitr : Fin du mois de ramadan. 1er jour du 10e mois.

-Aïd-el-Kébir : Fête du Sacrifice. 10e jour du 12e mois.

Les Incontournables

Mascate : L’urbanisme est conforme aux traditions de l’architecture arabe : pas d’immeubles hauts, pas de toits inclinés, rues propres, couleur sable ou blanche des constructions. Le vieux Mascate est aussi l’un des lieux de résidence du sultan Qabous Bin Saïd. Son palais est bâti dans un style architectural contemporain qui respecte le style islamique traditionnel. La résidence d'Al Alam est flanquée des forts de Jalali et Mirani, témoins majestueux du passé. Parmi les attractions de la capitale historique qu’on visite facilement à pied, on dénombre le musée d’Histoire de Mascate (situé dans la porte d’entrée de la ville), le musée d’Oman, le musée Bait Al Zubair et le Musée franco-omanais.

Nizwa : le fort. Erigé à la fin du XVIIème siècle, le fort dispose d'une tour impressionnante haute de 24mètres pour un diamètre de 40mètres qui étonne toujours autant les visiteurs ainsi que les habitants de la ville qui ne se lassent pas de l'admirer. Salué comme un véritable joyau architectural, c'est un des plus beaux édifices historiques du Sultanat, il attire, en effet, un nombre grandissant de touristes chaque année. Un château est accolé à la tour, dans lequel on trouve une medersa, un dépôt de munitions, des réserves d'eau ainsi que de nombreux magasins dont celui des dattes.

le Sultanat d'Oman et ses splendides forts datant de plusieurs siècles... ! Autrefois, ces forteresses servaient de moyen de défense, et presque chaque ville était protégée par un fort. On en aperçoit donc régulièrement, élevés à des endroits stratégiques du pays, comme par exemple dans la crevasse de Simail, qui dessinait la route entre Mascate et l'intérieur du pays. L'oasis de Bahla, quant à lui, doit sa prospérité aux Banu Nabhan, qui s'imposèrent aux autres communautés entre le XIIe siècle et la fin du XVe. Leur puissance est attestée par les ruines de l'immense fort aux murailles et aux tours de briques crues ainsi qu'au soubassement de pierre, exemple remarquable de ce type de fortification

La réserve naturelle de l'oryx arabe : Une des plus grandes aires protégées de la région, la réserve naturelle de l'oryx arabe dans le désert de Wahiba, le long de la côte est, abrite le seul troupeau d'oryx sauvages au monde. Elle est également le refuge de nombreuses autres espèces menacées : gazelles, gerboises, renards des sables... Comment y aller : Par avion (Oman Air, British Airways, Gulf Air, Lufthansa...) à l'aéroport international de Sib (Seeb) qui se trouve à proximité de la capitale.

Le désert d’Ash Sharqiyah, qui compte parmi les plus beaux spots de campement du Sultanat d’Oman, s’étend sur une superficie d’environ 10 000 km². Les couleurs des sables qui s’étalent à perte de vue, vont du rouge au brun. Cette région considérée comme le territoire d’origine des bédouins, attire un grand nombre d’amoureux du désert. Sa facilité d’accès et ses campements de tentes en font un site touristique privilégié. Les sables d’Ash Sharqiyah abritent de nombreuses oasis : Al Rakah, cernée sur trois côtés par des dunes de sable et qui offre une vue splendide.

Mont Samhan : C’est l’une des plus importantes chaînes de montagnes du gouvernorat du Dhofar. Culminant à 2100 mètres, le mont Samhan possède un grand nombre de plaines entrecoupées de cols étroits et profonds dont certains atteignent près de 1000 mètres d’altitude. Les plantes les plus diverses poussent dans la plaine du mont Samhan, dont des acacias et des arbres à encens.

Réserve de Bandar Al Khayran : Elle est distante de 30 à 40 minutes en bateau de la marina de Bandar al Rawdah, au cœur de Mascate. Durant la traversée, des dauphins vous font souvent escorte. On peut alors admirer le spectacle des montagnes rocheuses et des petites maisons blanches surplombant la mer ; on passe aussi devant les magnifiques plages des hôtels Al Bustan Palace et Shagri-La Barr al Jissah.

La perle du Musandam : La ville se trouve sur le Détroit d’Ormuz qui relie la mer d’Arabie au Golfe d’Oman, une situation stratégique de tous temps convoités et qui alimente les imaginaires depuis des siècles. L’Iran est en face, à moins de 60 kilomètres en bateau. Lieu mythique chargé d’histoires de piraterie et de conquêtes, le détroit demeure encore aujourd’hui une route commerciale importante faisant du petit port de pêche un centre portuaire incontournable de la région. Un tour au souk permet de plonger dans une vie locale bercée par les appels à la prière depuis la magnifique mosquée.

Le Jebel Harim : Point culminant de la région avec ses 2087 mètres, le Jebel Harim offre aux passionnés de randonnée une belle occasion de trek, avec à la clé un panorama superbe sur le massif des Monts Hajar et la mer. Visite du village traditionnel Bait Al Qafl et le parc naturel d’Al Khalidiya avec ses nombreux acacias. Sur le chemin retour, vous profiterez du magnifique panorama depuis le sommet de Khor Najid, l’un des plus beaux fjords du golfe d’Oman.

Voyage So-Leader s'engage à vous aider à voyager de manière à respecter les populations locales, leur culture, leur économie et l'environnement. Gardons à l’esprit que tout comportement, tenue vestimentaire ou mode d’expression dans votre propre pays peut choquer ou heurter dans un autre.

Voyagez responsable

Principaux conseils de voyage responsable

1. Soyez toujours attentif et respectueux des coutumes, traditions, religion et culture de vos hôtes. Evitez de vous ingérer et prendre parti dans les affaires politiques ou sociales locales. 

2. Assurez-vous que les personnes prises en photos y consentent, surtout les enfants. Engagez-vous à les protéger contre toute forme d’exploitation ou de violence sexuelle

3. En visite chez l’habitant, ne distribuez ni cadeaux ni argent : vous n’êtes plus un « client roi » en pays conquis, mais un « simple invité » qui représente et doit faire honneur à son pays.

4. Apprenez quelques mots de la langue locale et essayez de l’utiliser, ne serait-ce que pour briser la glace !

5. Le marchandage sur les marchés doit rester bon enfant, avec calme et raison. C’est comme un jeu de rôle, qui peut être amusant ! Si le marchandage n’est pas de mise, n’insistez pas.

6. Privilégiez les productions alimentaires régionales et l’artisanat local. Les soutenir contribue au maintien des métiers traditionnels. Sauf à Pékin, évitez le « made in China »

7. Bannissez les entreprises qui exploitent ou abusent des animaux, surtout ceux menacés et n’achetez pas d'ivoire, corail ou tout autre produit issu d'animaux en voie de disparition.

8. Ne gaspillez pas l’eau ni l’énergie. Respectez les règles affichées dans les hôtels, musées, plages ou autres espaces naturels pour contribuer à préserver l’équilibre des lieux.  

9. Pour des raisons environnementales, évitez d'acheter de l'eau en bouteilles plastique. Remplissez votre gourde ou une bouteille d'eau réutilisable avec de l'eau filtrée.

10. Débarrassez-vous de vos déchets et triez-les toujours soigneusement, y compris les mégots de cigarette.

Notre sélection de voyages