EGYPTE

Capitale : Le Caire (21 millions hab. 

Population : 105 millions d'habitants

Langue officielle : Arabe, l’Anglais et le Français parlés dans les milieux éduqués

Monnaie Locale : la livre égyptienne (EGP), guineh (en arabe) 1 € ? 20 LE

Fuseau Horaire :(GMT +2 :00) LE CAIRE

Prises Electriques : Type C/F  (Voltage : 220 V – Fréquence : 50 Hz).  Vérifiez la prise sur la destination.

Indicatif téléphonique : +20

Travel–Score de la destination : 23/50 - Pour découvrir le détail et les autres destinations
L’indice Travel-Score calculera l’ensemble des points obtenus sur un total possible de 100 points. Il additionnera le score de cette destination (sur 50) avec la note obtenue par le programme sélectionné (sur 50 également).
Ces points obtenus vous permettront d’évaluer vos options de voyage. Ils tiennent compte à la fois de l’impact humain et environnemental de votre programme, des efforts du pays en matière de développement durable, le niveau de liberté de la population que vous allez rencontrer et la distance de votre déplacement.

Vérifiez les formalités auprès des autorités via le site

Les ressortissants français voyageant individuellement ou en groupe peuvent entrer en Égypte munis d’un passeport avec une date de validité minimum de six mois après la date de retour en France.

Les ressortissants français peuvent également entrer en Égypte avec une carte nationale d’identité, Les voyageurs doivent impérativement se munir avant leur départ de deux photos d’identité qui seront jointes à un formulaire fourni par les autorités locales.

Important : Le visa est obligatoire pour l'entrée dans le pays et obtenu par nos soins pour les ressortissants français Pour les porteurs d’une carte d’identité, le visa est apposé, à l’arrivée, sur ce formulaire.
Autres nationalités : se renseigner auprès des autorités consulaires.

Tous les passagers voyageant avec Voyage So-Leader sont tenus d’acheter une assurance voyage avant le début de leur voyage. En raison de la nature variable, de la disponibilité et du coût des soins de santé dans le monde, l’assurance voyage est une partie essentielle et nécessaire de chaque voyage.

Présentation

Voyage So-Leader vous fait voyager de manière différente.
L’Egypte est la parfaite combinaison entre ses 5000 ans d’histoire, qui défilent le long du Nil, ses richesses extraordinaires et la splendeur de ses paysages de la vallée du Nil et de ses déserts multicolores, jusqu’aux plages de sable des Mers Rouge et Méditerranée !

Géographie et environnement 

L’Egypte, pays du Nord de l’Afrique, partage des frontières communes avec la Mer Méditerranée (au Nord), la bande de Gaza, l’Israël et la Mer Rouge (à l’Est), le Soudan (au Sud) et la Libye (à l’Ouest),
Le relief est caractérisé par un plateau vaste interrompu par la Vallée du Nil et le delta.  L’Egypte contrôle la Péninsule du Sinaï, véritable pont terrestre entre l’Afrique et l’Asie ainsi que le Canal de Suez, lien maritime entre l’Océan indien et la Mer Méditerranée.

 Une superficie de 1 001 450 km2soit deux fois la superficie de la France, le territoire égyptien mesure 1 024 km, du nord au sud, et 1 240 km d'est en ouest. Le pays possède plus de 2 900 km de côtes le long de la Mer Méditerranée, du golfe de Suez, du golfe d'Aqaba et le long de la Mer Rouge, qui constituent les frontières maritimes de l’Égypte.

Le climat en Egypte

Le climat est du type désertique, chaud ; les hivers sont modérés et les étés secs.
Le nord de l’Egypte peut être assez froid en hiver, mais l’ensemble du pays bénéficie toute l’année d’un climat chaud et sec, sauf pendant les mois de janvier à mars : les températures varient entre 20°C et 32°C au bord de la Méditerranée, et entre 28°C et 45°C autour d’Assouan, qui par ailleurs ne connaît la pluie que très rarement.
Le désert est évidemment le lieu des extrêmes, avec des journées suffocantes et des nuits très froides.
Le printemps est la saison des khamsins, des cyclones. De plus, les tempêtes de sable et de poussière sont fréquentes.

Les villes principales

1.       LE CAIRE, en arabe : Al-Qahéra, « La Victorieuse ») c’est la capitale et la plus grande ville de l’Égypte. Sa région, qui se déploie sur les trois gouvernorats, Le Caire, Giza et Qalyoubia) a une population totale estimée à 20 901 000 habitants répartis sur une superficie de 1 709 km2. Les Cairotes sont fiers de leurs merveilles: un musée incroyable, les pyramides de Guizèh, les ruelles du Caire islamique, les mastabas de Saqqarah... La capitale représente souvent la première étape d'un voyage en Egypte, une intronisation à la culture égyptienne, ancestrale et moderne, avant de foncer plein sud...

2. Alexandrie a été fondée par Alexandre le Grand en 331 avant notre ère. Dans l’Antiquité, elle a été la capitale du pays, un grand centre de commerce (port d’Égypte) et un des plus grands foyers culturels hellénistiques centré sur la fameuse bibliothèque, à qui elle doit sa notoriété.
C'est actuellement la deuxième ville la plus peuplée du pays après Le Caire, elle est située au nord du pays au bord de la Mer Mediterranée avec une population de 6 000 000 habitants.

3. Suez

Peuplée d'environ 800 000 habitants, Suez est un port d'Égypte, situé à l'embouchure du canal de Suez au nord d'un des bras de la Mer Rouge : le golfe de Suez. L'économie de la ville repose essentiellement sur le trafic maritime avec la présence fondamentale du canal, ainsi que sur les raffineries de pétrole

4. Fayoum

Située à seulement 2h de route du Caire (130km), l’oasis du Fayoum est l’oasis la plus accessible à découvrir lors d’un voyage en Egypte. Aussi une région en elle-même, le Fayoum se trouve dans la réserve de Wadi el Ryan, classée par l’UNESCO comme site du patrimoine mondial en raison des squelettes de baleines âgés de 40 millions d’années qui s’y trouvent.
La région du Fayoum est l’un des espaces naturels les plus incroyables d’Egypte, un endroit qui mêle histoire et nature.
Située non loin d’une branche du Nil, l’oasis du Fayoum est un véritable jardin luxuriant dans un cadre tout à fait unique, particulièrement connu pour ses belles balades à l’ombre des palmiers, ses lacs naturels majestueux et sa richesse archéologique méconnue, au cœur des dunes du désert.

5. Louxor

A 720 km environ au sud du Caire, A Louxor, on bâtit Thèbes, la plus glorieuse des anciennes capitales de l'Egypte pharaonique, assoupie en bordure du Nil pendant de nombreux siècles. Depuis, les archéologues l'ont réveillée pour en faire, avec Le Caire, le site touristique le plus visité du pays... profiter de Louxor comme point de départ pour réaliser une croisière sur le Nil. Et certainement c’est l’occasion de visiter les temples de Louxor, de Karnak, ou d’Hatshepsout, les colosses de Memnon, les vallées des rois et des reines, les balades en felouque et d’autres sites incontournables de la région.

6. Assouan

Assouan est une ville d'Égypte située à environ 843 kms au sud du Caire, sur la rive droite du Nil. Assouan est considérée comme la porte de la Nubie. Une ville pleine de chaleur et de simplicité, elle est connue pour la qualité particulière de granit rose qui constitue la plupart des montagnes d’Assouan. Ce granit était utilisé essentiellement à la sculpture des statues, d'obélisques et de monuments. Certaines des pierres utilisées dans la construction des grandes pyramides de Gizeh étaient extraites des carrières à proximité d'Assouan. Ainsi, On peut trouver à Assouan l’immense obélisque inachevé bâti durant le Nouvel Empire. Assouan est un des sites les plus riches en matières premiers rocheux.

7. Hurghada

Située au sud du canal de Suez et à 500 km soit six heures de route du Caire, la région qui entoure la ville axe son développement autour du tourisme et de l'hôtellerie. un des sites les plus appréciés des touristes au bord de la mer Rouge Les activités proposées sur place aux vacanciers sont principalement centrées sur la plongée sous-marine, le safari et les excursions en bateau dans les îles proches de la ville (comme l'île de Mahmya). Ce qui fait d’Hurghada la plus importante station balnéaire égyptienne.

8. Charm-ElCheik

Située au nord-est de la mer rouge, la ville en fait une position stratégique au croisement de la mer Rouge et du golfe d'Aqaba. La ville animée de Charm-el-Cheikh est devenue une destination touristique prisée grâce à ses plages spectaculaires, ses possibilités de plongée et ses sites historiques. C’est la plus grande station balnéaire du Sinaï, Le parc national Ras Mohamed, un des meilleurs lieux de plongée avec tuba qui abrite des milliers d'espèces, parmi lesquelles des tortues et des crustacés ! En visitant la zone protégée de Nabq, ne manquez pas l'occasion de partir en safari, de plonger entre les épaves de bateaux ou de découvrir la culture et l'hospitalité du peuple bédouin. Visitez les deux célèbres sites historiques que sont le Mont Sinaï et le monastère de Sainte-Catherine.

Un peu d’histoire

ANTIQUITÉ

L’histoire de l’Égypte ancienne s’étend de 3000 ans environ av. J.-C., époque de la fondation de l’État égyptien par la première dynastie, jusqu’en 332 av. J.-C., date de l’arrivée d’Alexandre. Ce long espace de temps inclut les trois grandes périodes suivantes : l’Ancien Empire (c. 2670-2160 av. J.-C.), qui vit la construction des pyramides, le Moyen Empire (c. 2020-1730 av. J.-C.), le Nouvel Empire (c. 1530-1075 av. J.-C.). Ces trois époques prestigieuses sont suivies de périodes dites « intermédiaires », marquées par une division du territoire, des invasions et des régressions, et leur succède une dernière période faste, la Basse Époque (712-342 av. J.-C.), qui précède elle-même la période hellénistique.

C’est après de nombreuses invasions et occupations diverses (essentiellement Perses, Grecs, Romains et Byzantins), au Ier siècle s'est formée la communauté chrétienne, convertie par saint Marc, et en 642 Apr. J-C avec l’invasion des musulmans que commence la période islamique de l’Égypte.

MOYEN-AGE

En 1174, l'Égypte passe sous la domination des Ayyoubides qui durent jusqu'en 1252. Les Ayyoubides sont renversés par leur milice appelée les mamelouks, qui règnent sous la suzeraineté des Abbassides jusqu'en 1517, lorsque l'Égypte devient une partie de l'Empire ottoman.

DE NOS JOURS

Entre 1798 et 1801, Bonaparte débarque à Alexandrie avec à ses côtés des militaires et des scientifiques de toutes les disciplines pour faire de cette conquête de l’Egypte une aventure exploratrice aussi bien que militaire.  Enfin, la figure de Champollion, incontournable, qui fera de l’égyptologie une discipline à part entière grâce au déchiffrement des hiéroglyphes.

L’Égypte est conquise par l'Empire britannique après une courte guerre en 1882, Le royaume d'Égypte accède à l'indépendance en 1922. En dépit d'une longue tutelle ottomane puis britannique, une révolution le 23 juillet 1952 avec  une poignée d’officiers égyptiens renversait la monarchie, mettait fin à la tutelle britannique et faisait de l’Égypte un État souverain et indépendant.

C’est votre argent :

La monnaie de l'Égypte est la livre égyptienne, pound en anglais et guineh en arabe, divisée en 100 piastres. Les pièces en circulation : 50 piastres et 1 livre et les Coupures des billets : 1 Livre, 5, 10, 50, 100 et 200 Livres-Égyptiennes.

Les euros s’échangent facilement dans les banques et les bureaux de changes dans les hôtels et les aéroports ; Dans les villes touristiques, certaines banques laissent leur comptoir de change ouvert assez tard et tous les jours (idem dans les grands hôtels). Contentez-vous de changer le minimum à l’arrivée, les Euros passent partout, (restaurant, magasin, hôtels…etc.)  Mais à savoir que les guichets des musées et sites touristiques acceptent que la monnaie locale en espèce pas de carte bancaire.

Les principales cartes de paiement (Mastercard, Visa, American Express, etc ) permettent de retirer de l'argent local aux nombreux guichets automatiques

 On trouve des banques dans toutes les villes, grandes ou moyennes (mais peu dans les oasis). Toutes les banques font le change, recomptez toujours l’argent qui vous a été remis avant de quitter le comptoir. Les banques n’ajoutent pas de commission.

 Base d’un plat, toutes taxes comprises. On rappelle qu’il faut souvent ajouter aux tarifs de la carte les taxes et le service (environ 12 % + 14 %).

- Très bon marché : moins de 100 EGP (5 €) par personne.
- Bon marché : de 100 à 260 EGP (5 à 13 €) par personne.
- Prix moyens : de 260 à 400 EGP (13 à 20 €) par personne.
- Chic : plus de 400 EGP (20 €) par personne.

Le transport en Egypte :

Le métro cairote est un moyen de transport rapide et efficace est ainsi desservi par trois lignes de métro, pour rallier les faubourgs de la capitale. En effet, même s'il est bondé aux heures de pointe, il est très prisé par les voyageurs.

Les services de bus, qui relient le Caire à plusieurs autres grandes villes sont les mêmes qu'ailleurs en Egypte. On trouve également des minibus, qui suivent des itinéraires un peu plus rares.

Il est possible de circuler en taxi individuel ou collectif. Le premier moyen de transport est toutefois plus coûteux qu'un taxi collectif (14 places).

Le train, enfin, le Caire dispose d'une gare ferroviaire, la Gare Ramsès. Il s'agit de la principale gare de la ville. Elle voit passer environ 3,2 millions de voyageurs chaque jour. Cette gare est aussi le terminus de la ligne reliant le Caire à Alexandrie. La capitale est également dotée d'une autre gare secondaire, la Giza Station.

Train-couchettes, Un train part du Caire, de la gare Ramsès (c’est souvent plus pratique de le prendre à Giza Station, la gare est plus petite ; il arrive jusqu’à Louxor et à Assouan.

Consommation (communication, WC, etc)

La couverture téléphonique mobile est très bonne dans les villes, mais peut ne pas être disponible dans les zones rurales et montagneuses. Assurez-vous que l'itinérance globale est activée avec votre fournisseur de services avant de quitter votre domicile.

Il est facile d’accéder à Internet dans les cybercafés et les hôtels des grandes villes, mais il est limité dans les zones rurales et isolées.

Voyager aujourd’hui sans smartphone paraîtrait inconcevable ! En programmant un voyage en Egypte, à savoir que la qualité du réseau wifi dans la plupart des hôtels égyptiens étant instable, nous vous invitons à vous procurer une carte Sim garantissant une excellente couverture 4G sur tout le territoire.

 Il n’est généralement pas conseiller de boire l’eau du robinet en Egypte, sans danger pour la toilette mais non potable en général.

A boire et à manger

La cuisine égyptienne repose sur un mélange de nombreuses spécialités méditerranéennes  (turques, grecques et surtout syro-libanaises).

Les Égyptiens affectionnent particulièrement le principe du mezze, à la maison comme au resto : tous les plats sont mis sur la table, et les convives piochent à volonté. On ne peut donc pas vraiment parler d’entrées et de plats principaux, mais plutôt d’une série de spécialités.

Les spécialités égyptiennes

- À base de sésame, 2 petits plats garnissent à peu près toutes les tables de restos : la tahina (crème à base de sésame) et le baba ghanouj (purée d'aubergines au sésame).

- Parmi les nombreuses salades, la salata baladi est la plus courante (concombres, tomates, oignons, avec ou sans salade verte) ; le hommos (purée de pois chiches) ; le taboulé (préparé à la libanaise avec beaucoup de persil et très peu de semoule) ; quant à la toumeyya, c'est une purée d'ail très adoucie par une mayonnaise légère. N'oublions pas le torchi (ces pickles marinés) ou les aubergines frites à l'ail.

- 2 plats qu'on trouve parfois dans les restos populaires et que tous les Égyptiens adorent : le foul et le kochery. Le foul, nourriture de base de la plus grande partie de la population, de grosses fèves brunes longuement mijotées en ragoût et relevées d'huile, de citron et de cumin, est cuit dans une grosse bonbonne sphérique et se mange souvent au petit déjeuner.
L'autre grande spécialité est le kochery, un mélange de riz, de lentilles brunes, de macaronis, de quelques bouts de spaghettis, d'oignons frits, le tout arrosé d'un peu de sauce tomate et relevé de quelques gouttes de sauce pimentée ou de sauce à l'ail. Le kochery ne se retrouve dans aucun autre pays arabe, ce serait un dérivé du biryani indien.
Le kochery se consomme dans de petits restos spécialisés. Tandis que le foul, servi en sandwich, se vend le matin chez les marchands ambulants ou dans des petites baraques populaires de vente à emporter.

- Les Égyptiens firent du foul une purée. C'est ainsi que naquirent ces mi-galettes, mi-boulettes de purée, plongées dans la friture et appelées taameyyas. On en mange notamment dans les falafels.

- Les soupes sont riches et épaisses. La plus connue est la mouloukheyya, que chaque mère de famille agrémente à sa façon. Cette soupe, un peu gluante, est servie avec du riz et du poulet grillé. Également excellente en hiver, la chorbet ads (soupe de lentilles corail) est un classique de la cuisine égyptienne.

- Les feuilles de vigne farcies (wara' einab) se mangent chaudes et sont fourrées d'un mélange de riz, d'herbes, d'épices et parfois de viande. On les accompagne traditionnellement d'une salade au yaourt.

Les viandes

Le célèbre chich kebab (brochette de mouton que l'on rencontre dans tout le Moyen-Orient) est omniprésent. En Égypte, on l'appelle kebab et il ne se présente pas sous forme de brochette, mais de morceaux d'agneau grillé.
La kofta est une longue brochette de viande de mouton haché.
Le shawarma (version égyptienne du döner kebab turc) est composé des tranches de mouton empilées qui, une fois bien cuites, sont coupées verticalement et servies dans un petit pain rond et creux.

Le poisson et les fruits de mer

Le poisson local (samak), s'il est parfaitement frais, est un régal, tout comme les grosses crevettes (gambari) de la Méditerranée. Il est le plus souvent grillé (mashoui,), ou frit (ma'li). Dans les restos de poisson, on le choisit sur de grands lits de glace, puis il est pesé et préparé.
Les poissons les plus consommés sont Tilapia et mulet.
Il est conseillé d'éviter les fruits de mer, à moins d'être sûr de leur fraîcheur. Néanmoins, vous pouvez goûter - notamment à Alexandrie - les balah el-bahr (dattes de la mer) ou les gandofli (sortes de coques) préparées à l'ail et au persil.

Il faut bien sûr différencier les poissons du Nil des poissons de mer (Méditerranée ou mer Rouge).

Les desserts

Les desserts se déclinent en mehallabeyya (crème à base de farine de riz, parfumée à l'eau de rose, et parsemée de pistaches), riz au lait, en om' Ali (de très fines feuilles de pâte cuites baignant dans un lait très sucré et mélangées à de la noix de coco et à des pistaches), mais aussi en baklawa (feuilleté arrosé de miel et fourré de pistaches ou d'amandes), en konafa (une sorte de pâte de pistaches, noisettes, noix... entourée de vermicelles et nappée de miel), en basboussa (semoule imprégnée de sirop) ou en atayef (de petits beignets frits toujours fourrés de noisettes, de noix, de pistaches et nappés d'un sirop très sucré).

Boissons

- L'eau (maya en arabe). Au Caire et à Alexandrie, elle est officiellement potable ! Dans la réalité, il est fortement recommandé de ne boire que de l'eau minérale, bon marché dans les épiceries, mais souvent chère sur les sites touristiques et dans les restos. Toutes les marques se valent.

- La bière : depuis les pharaons, l'Égypte fabrique de la bière fort appréciée. Plusieurs marques locales. Les bières sont en vente dans les débits d’alcool et dans quelques rares épiceries qui ont une licence.

- Les vins : leur qualité s'améliore d'année en année. On vous conseille le Château-des-rêves, le Shéhérazade, le Grand marquis, le Jardin du Nil, le Cape bay et le Beausoleil, ou encore le rouge Omar-Khayyam, le blanc Cru des Ptolémée et le rosé Rubis d'Égypte.

- Les sodas : ils se livrent une guerre incessante. Les Égyptiens font de ces sodas une consommation ahurissante. Leur prix est modique, surtout lorsqu'on les boit dans la rue (les petites bouteilles en verre sont consignées). Pensez toujours à nettoyer le dessus des canettes avant de boire.

- Les jus de fruits frais, qu'une multitude de petites échoppes débitent partout en énormes quantités, à partir d'agrumes pressés à la demande. On déconseille vraiment les glaçons (jamais faits à l’eau minérale). Précisez à la commande mengher talg. Vérifiez bien que les jus sont pressés devant vous. A ne pas rater Le jus de canne à sucre.

- Côté tisanes, le choix ne manque pas : menthe, anis, carvi, cannelle, fenugrec.

- Mention spéciale pour le karkadé, fleur d'hibiscus ; c'est une infusion d'une fleur nubienne de couleur rouge foncé qui est ensuite très sucrée.

- Le café  préparé à la turque à boire masbout, normalement sucré, ou ziada, très sucré, ou encore sâada, sans sucre.

- Et bien sûr, le thé (shay). Malheureusement, dans la plupart des sites touristiques, il s'agit d'un sachet, infusé bien trop longtemps. Le meilleur est le shay baladi, servi dans un verre et très sucré (le thé est alors en vrac et il faut attendre qu'il se dépose au fond).

- Pendant le ramadan, on peut vous demander de présenter votre passeport pour boire une bière, afin de s'assurer que vous n'êtes pas égyptien. Les commerces ne sont pas autorisés à vendre de l’alcool pendant cette période. Et certains restaurants ayant pourtant une licence d’alcool peuvent décréter de ne pas en servir pendant ce mois saint ou pendant les fêtes musulmanes.

- Pendant le ramadan, on peut vous demander de présenter votre passeport pour boire une bière, afin de s'assurer que vous n'êtes pas égyptien. Les commerces ne sont pas autorisés à vendre de l’alcool pendant cette période. Et certains restaurants ayant pourtant une licence d’alcool peuvent décréter de ne pas en servir pendant ce mois saint ou pendant les fêtes musulmanes.

Jours fériés

Fêtes civiles

25 janvier : Révolution du 25 Janvier

25 avril : libération du Sinaï

1er mai : fête du Travail

30 juin : Révolution du 30 juin

23 juillet : fête de la Libération. Le 23 juillet 1952, la monarchie est renversée et l'Égypte devient un État souverain et indépendant.

6 octobre : fête des forces armées. Ce jour férié marque la victoire égyptienne sur Israël en 1973 pendant la guerre du Kippour.

Fêtes religieuses coptes 
7 janvier : Noël copte

Sham el-Nassim : fêtée par tous les Égyptiens le lundi suivant la Pâques copte.

Fêtes religieuses musulmanes
Aid el Fitr : 3 jours fériés marquant la fin du ramadan
Aid el Adha (fête du Sacrifice) : 4 jours fériés, 70 jours après la fin du ramadan, marquant la période du hadj, le pélerinage à la Mecque. 
El am Hejir (nouvel an musulman et premier jour de l'hégire)
Mouled : naissance du Prophète

Les Incontournables

Découvrir le trésor de Toutankhamon au musée du Caire. Prendre un thé au Winter Palace de Louxor, à la manière d'un vrai Lord anglais du temps d'Agatha Christie. Déambuler entre les colonnes de la salle hypostyle du temple de Karnak. Tenter, tel Champollion, de traduire les hiéroglyphes des tombeaux de la vallée des Rois. Voguer sur le Nil à bord d'une petite embarcation au coucher du soleil. Découvrir le temple d'Abou Simbel. Titiller les poissons multicolores dans le superbe parc national de Ras Mohammed et la plongée sous-marine EN Mer rouge et Parcourir à dos de chameau l'immensité lunaire du désert Blanc.

Voyage So-Leader s'engage à voyager de manière respectueuse envers les populations locales, leur culture, leurs économies et de l'environnement. Il est important de se rappeler que ce qui peut être un comportement, une robe et une langue acceptables dans votre propre pays, peuvent ne pas convenir dans un autre. S'il vous plaît gardez cela à l'esprit lors d'un voyage.

Principaux conseils de voyage responsable pour l’Egypte

1. Soyez attentif aux coutumes, traditions, religion et culture de l’Egypte.

2. Débarrassez-vous toujours avec soin de vos déchets, y compris des mégots de cigarette

3. Apprenez une langue locale et n’ayez pas peur de l’utiliser - de simples salutations aideront à briser la glace.

4. Acheter des produits fabriqués localement. Soutenir les artisans locaux aide à garder les métiers traditionnels vivants.

5. S’abstenir de soutenir les entreprises qui exploitent ou abusent des animaux menacés.

6. Veuillez demander et recevoir l’autorisation avant de prendre des photos des personnes, y compris les enfants.

Notre sélection de voyages