REPUBLIQUE DOMINICAINE

Capitale : Santo Domingo de Guzmán (environ 3,3 millions d'habitants).
Population : 11 millions d'habitants
Langue Officielle : Espagnol
Monnaie Locale : peso dominicain (1€ = 67 DOP) Taux de change
Fuseau Horaire : (GMT -4 :00) Santo Domingo
Prises Electriques : Type américain Vérifiez le type de prise électrique sur la destination
Indicatif téléphonique : +1

Travel–Score de la destination : 33/50 - Pour découvrir le détail et les autres destinations
L’indice Travel-Score calculera l’ensemble des points obtenus sur un total possible de 100 points. Il additionnera le score de cette destination (sur 50) avec la note obtenue par le programme sélectionné (sur 50 également).
Ces points obtenus vous permettront d’évaluer vos options de voyage. Ils tiennent compte à la fois de l’impact humain et environnemental de votre programme, des efforts du pays en matière de développement durable, le niveau de liberté de la population que vous allez rencontrer et la distance de votre déplacement.

Formalités

Vérifiez les formalités auprès des autorités ici.

Attention : les conditions sanitaires, les formalités d’entrée, les règles spécifiques aux enfants non accompagnés de leurs deux parents, et les procédures d’obtention de visa sont susceptibles de modification sans préavis. Nous recommandons de  contacter l’ambassade ou le consulat le plus proche lors de votre inscription et quinze jours avant votre départ.

Visa Court séjour

Les voyageurs se rendant en République Dominicaine doivent être munis d’une carte de touriste qu’il est possible d’obtenir « online » ou sur place. Cette carte est valable 30 jours.

Il leur est possible de prolonger leur séjour jusqu’à 120 jours (au total 4 mois), en demandant cette prorogation auprès de la direction de l’immigration impérativement avant l’expiration du temps de séjour initial.

En cas de dépassement de la durée du séjour, les voyageurs devront s’acquitter à leur sortie du territoire d’une taxe de séjour d’une valeur calculée par les autorités dominicaine selon la durée de dépassement. Ils pourront également se voir refuser l’entrée du territoire lors d’un prochain voyage.

Quant aux enfants voyageant seuls, ils devront présenter :

- un passeport  

- le formulaire d’autorisation légalisé de sortie de territoire signé par l’un des parents titulaire de l’autorité parentale

-  la photocopie du titre d’identité valide ou périmé depuis moins de 5 ans du parent ou représentant légal signataire

Présentation

Voyage So-Leader vous fait voyager de manière un peu différente.

La République Dominicaine est l’un des pays des Caraïbes les plus réputés pour son côté balnéaire, culturel et festif. Elle est connue pour abriter la 1ère Capitale d’Amérique, pour ses plages, ses stations balnéaires et ses golfs. Son territoire se compose de forêt tropicale, de savane et de montagnes dont le Pico Duarte, le plus haut sommet des Caraïbes.

Géographie et environnement

Située au cœur des Caraïbes, la 2ème plus grande île des Antilles, qu’elle partage avec Haïti, la République Dominicaine  est réputée pour ses plages de sable blanc.

À l'origine, l'île était peuplée par les Arawaks, les Taïnos et les Caraïbes. Les premiers indigènes  avaient nommé leur île, selon le cas, Ayiti, c'est-à-dire «Terre des hautes montagnes», Quisqueya et Bohio. Lorsque Christophe Colomb aperçut cette île pour la première fois, l'île d'Ayiti comptait probablement quelques centaines de milliers d'habitants.

La meilleure saison pour visiter la République Dominicaine

Le climat tropical-maritime offre des températures saisonnières moyennes entre 22°C en hiver et 28°C en été. Par ailleurs, l'île se trouve au milieu de la ceinture des ouragans et peut subir de fortes tempêtes de mai à novembre.

Il y a deux saisons en République Dominicaine, la saison des pluies de mai à octobre, puis la saison fraîche de novembre à avril, conseillée avec des températures optimales.

Un peu d’histoire

1508 - La colonie espagnole

Santo Domingo devint le siège de la première vice-royauté des Amériques, de la première cathédrale Nuestra Señora de la Encarnación (Notre Dame de l'Incarnation), du premier hôpital San Nicolás de Bari (construit entre 1503 et1508), du premier évêché, de la première université, de la première cour d'un «vice-roi et gouverneur des Indes» (celle de Don Diego Colomb, fils du grand amiral), du premier Tribunal royal créé en 1511 dont la juridiction s'étendait sur toutes les terres découvertes dans le Nouveau Monde. L’île témoigne de l’importance de la présence de la culture espagnole de cette époque. 

L'extermination des autochtones

A cette époque, les Espagnols soumirent les Taínos, les Arawaks et les Caraïbes à des travaux forcés afin d'extraire l'or des mines et développer la culture sucrière. En 25 ans, les populations autochtones furent complètement décimées par les guerres, les maladies, les suicides collectifs, etc.  Les Espagnols firent alors venir des Noirs d'Afrique pour les remplacer. Originaires de diverses ethnies, les esclaves noirs parlaient des langues africaines diverses. Durant tout le XVIe siècle, Santo Domingo devint la métropole des colonies espagnoles du Nouveau Monde

1585 - La partition de l'île

Dans la partie française, Saint-Domingue, les Français continuèrent d'importer des esclaves noirs pour travailler dans les plantations de canne à sucre. Ces derniers avaient développé une langue particulière qui allait devenir le créole. En 1789, à la veille de la Révolution française, la colonie de Saint-Domingue comptait plus de 700 000 esclaves, ce qui était un nombre nettement supérieur par rapport au nombre des Blancs (moins de 50 000); dans la partie espagnole de l'île, on ne comptait que 30 000 esclaves.  

1865 - L'indépendance

En 1906, la République dominicaine signa un traité d’une durée de cinquante ans avec les États-Unis. L’administration et les services douaniers passèrent sous le contrôle des Américains en échange du paiement de la dette. En novembre 1916, les Marines américains occupèrent le pays et y restèrent jusqu’en 1924, ce qui permit de développer des cultures industrielles (banane, canne à sucre).

De nos jours

C’est votre argent

Les principales cartes de crédit sont largement acceptées dans les grandes villes de l’île, mais moins dans les petites villes et les zones rurales. Veillez à emporter suffisamment d’argent lors de la visite des zones excentrées, des dollars américains de préférence.

Le transport en République Dominicaine

En voiture

Les liaisons autoroutières entre Punta Cana, Saint Domingue et Las Terranas sont en excellent état. L'état général des routes est assez moyen.

En ville la circulation peut s'avérer très chaotique, la conduite y est déconseillée, à moins d'être très habitué à ce type de trafic. SI vous songez à louer une voiture, il est plus sûr de passer par une grande enseigne de location et de réserver depuis son pays d’origine.

Le bus

3 compagnies importantes se partagent le territoire : Metro tours et surtout Caribe Tours, vers le Centre et le Nord du pays, ainsi que Transporte Espinal, plus petite que les autres et ne desservant que certaines grandes villes. Ces compagnies vous acheminent pour quelques centaines de pesos dominicains dans des conditions de sécurité et de confort remarquables (cela dit, attention à la clim poussée à fond)

Les guaguas

Prononcer « oua-oua ». Ce terme général désigne des minibus, ou tout simplement des camionnettes. Là, pas vraiment de terminal (on les trouve généralement près des parcs centraux) et surtout jamais de refus d'embarquer : même quand c'est plein, on pousse... Éviter les grosses valises !

C’est votre argent

Les principales cartes de crédit sont largement acceptées dans les grandes villes de l’île, mais moins dans les petites villes et les zones rurales. Veillez à emporter suffisamment d’argent lors de la visite des zones excentrées.

La couverture des téléphones portables est généralement excellente en République Dominicaine, surtout en ville, et moins bonne voire inexistante dans certaines des régions rurales.

Plus encore qu’à domicile, le téléphone portable est souvent indispensable à l’étranger, pour (communiquer ou surfer, principalement consulter un plan ou vérifier un taux de conversion). Pour ne pas dépendre exclusivement du wifi, il faut activer son itinérance, les principaux opérateurs français ont contracté avec les opérateurs locaux mais vérifiez au préalable les tarifs à l'international et les pays inclus dans votre forfait. 

3 solutions :

-              vous désactivez l'accès aux données mobiles à l'étranger et cherchez des bornes WIFI

-              vous souscrivez une option internationale ponctuelle pour le(s) pays de destination.

-              Si vous avez un second téléphone débloqué, vous achetez une Carte Sim Internationale ou une Carte Sim locale pour la durée du séjour

Le transport en République Dominicaine

En voiture

Les liaisons autoroutières entre Punta Cana, Saint Domingue et Las Terranas sont en excellent état. L'état général des routes est assez moyen.

En ville la circulation peut s'avérer très chaotique, la conduite y est déconseillée à moins d'être très habitué à ce type de trafic. SI vous songez à louer une voiture il est plus sûre de passer par une grande enseigne de location.

Le bus

3 compagnies importantes se partagent le territoire : Metro et surtout Caribe Tours, vers le Centre et le Nord du pays, ainsi que Transporte Espinal, plus petite que les autres et ne desservant que certaines grandes villes. Ces compagnies vous acheminent pour quelques centaines de pesos dominicains dans des conditions de sécurité et de confort remarquables (cela dit, attention à la clim poussée à fond)

Les guaguas

Prononcer « oua-oua ». Ce terme général désigne des minibus, ou tout simplement des camionnettes. Là, pas vraiment de terminal (on les trouve généralement près des parcs centraux) et surtout jamais de refus d'embarquer : même quand c'est plein, on pousse... Éviter les grosses valises !

L’hébergement en République Dominicaine

L’île compte un grand nombre d’hôtels de chaines internationales avec un grand nombre de services adaptés à tous types de clientèle, mais nous privilégions des hébergements plus typiques dans les régions authentiques de l’île.

A boire et à manger

Il est impossible de découvrir totalement un pays sans y avoir testé les spécialités culinaires et avoir partagé un repas ou une collation avec des locaux. 

Les options sont infinies. Le temps dont vous disposez, vos goûts alimentaires et votre budget vous feront goûter la street-food, un repas sur le pouce simple et bon marché, ou une grande table gastronomique ; que ce soit en centre-ville, une station touristique ou au sein d’une communauté locale, et cela, où que vous soyez dans le monde.

Comme dans de nombreux pays, boire de l'eau du robinet n'est pas recommandé. Évitez également les glaçons dans les boissons et pensez à peler vos fruits et légumes avant de les consommer. 

Pour respecter l'environnement, essayez d'éviter d'acheter de l'eau en bouteille. Il est préférable de remplir une bouteille d'eau réutilisable avec de l'eau filtrée dès que vous en avez l’occasion, notamment dans les hôtels.

L’hébergement en République Dominicaine

L’île compte un grand nombre d’hôtels de chaines internationales avec un grand nombre de services adaptés à tous types de clientèle, mais nous privilégions des hébergements plus typiques dans les régions authentiques de l’île.

Consommation

Le courant est en 110 volts comme aux États-Unis, prise américaine. Ici, on a du courant alternatif, une fois ça marche, une fois ça ne marche pas... même si la situation s’est largement améliorée ces dernières années.

Le phénomène des apagones (coupures de courant) est bien caractéristique d’un pays comme la République Dominicaine, qui possède le record mondial de générateurs privés par habitant. Les coupures de courant deviennent plus rares qu’avant, même si elles sont toujours présentes dans certaines régions du pays.

Il est déconseillé de boire l'eau du robinet, aussi, vous pouvez acheter des bouteilles d'eau potable de 22 litres pour moins de 1 dollar US un peu partout.

A boire et à manger

A déguster absolument durant votre séjour

La Mamajuana

La mamajuana est une boisson typique de République Dominicaine, à base de rhum aromatisé et consommé en digestif.

Le Mangu

C’est une purée de bananes plantains vertes, assaisonnée d’oignons rouges frits. On en mange au petit déjeuner et est souvent accompagné d’œufs, salami et fromage frits !

Les tostones

Ce sont des rondelles de bananes plantains frites, un incontournable de la cuisine dominicaine qui peuvent accompagner tous les plats locaux comme la « bandera », composée de viande à la créole, riz et haricots rouges.

Poissons et fruits de mer

Dans la péninsule de Samaná, les poissons et les fruits de mer, notamment les crevettes, crabes et langoustes, sont succulents et cuisinés dans une délicieuse sauce coco.

Chinola et miel

C’est le nom dominicain pour le maracuja, le fruit de la passion, qu’on trouve en grande quantité. Sa pulpe mélangée à du miel lui apporte une douceur acidulée.

Le casabe

Il est fait à base de manioc aux qualités nutritives, et tient lieu de pain à tous les repas si on aime.

Culture et coutumes

Les habitants de la République Dominicaine sont issus d'un mélange entre les colons espagnols, les esclaves africains et les premiers habitants de l'île, les Tainos.

80 % de la population est mulâtre, les dominicains blancs sont issus de la classe aisée, descendants directement des Espagnols.

Les Dominicains du sud-ouest ont davantage de sang Taino, et de nombreux mots Tainos sont utilisés dans la langue parlée. En outre, l'influence de la culture Taina est présente dans la nourriture telle que le Casabe, à base de yucca datant de l'époque pré-espagnole. La culture africaine, quant à elle, se ressent dans la danse et la musique comme le merengue.

Festivals et Evènements en République Dominicaine

Le 21 janvier -  Jour de Notre-Dame de la Altagracia. La Vierge de la Altagracia, mère protectrice et spirituelle, est vénérée dans la Basilique d’Higuey, impressionnant monument réalisé par les architectes français Dunoyer de Segonzac et Dupré.

Le 27 février – Fête Nationale suite à l’expulsion des haïtiens en 1844.

Cette fête coïncide avec le Carnaval. Déguisés et masqués, ses défilés traditionnels hauts en couleurs peuvent être suivis chaque dimanche du mois de février. A ne pas manquer le Carnaval de La Vega, de Saint-Domingue et de Santiago, entre autres.

15-20 février  - Festival Procigar, dans les villes de La Romana, Puerto Plata et Santiago, rencontre annuelle de milliers de passionnés du cigare, qui pourront également participer à des tournois de golf, des cours de merengue, des excursions à la plage, et des séminaires d’information.

En avril - Foire Internationale du Livre sur la place de la Cultura à Saint-Domingue.

En juin - Festival Culturel de Puerto Plata pendant la troisième semaine du mois, avec des expositions d’artisanat, des danses tribales africaines, de la musique folklorique, de salsa ou de merengue, entre autres.

Début de juin - festival culinaire connu comme Food & Wine Festival, qui mélange la gastronomie avec l’ambiance paradisiaque de Punta Cana.

En juillet -  Festival du Merengue, devenu informel et qui devrait retrouver sous peu tout son panache.

Ce Festival du Merengue et ses rythmes des Caraïbes se célébrait traditionnellement sur le Malecón, cette promenade maritime à Saint-Domingue, où les rythmes alternaient reggaeton, merengue, bachata et reggae.

Le 16 août, on célèbre le Jour de la Restauration, suite à une bataille en 1863 mettant fin à la domination espagnole, avec des manifestations culturelles et musicales.

Tout au long de l’année, de nombreuses expressions culturelles partout dans le pays maintiennent d’authentiques coutumes et traditions.

- Saint-Domingue en Fête : organisé en plein air, sur la place de España dans la Zone Coloniale, a lieu le vendredi et le samedi à 20:00, afin de divulguer la danse et la musique dominicaine. L’entrée est complètement gratuite.

- Groupe Bonyé : chaque dimanche de l’année, dans les ruines de San Nicolas de Barí dans la Zone Coloniale, de 17:00 à 22:00 avec des représentations gratuites de merengue de son et de jazz.

- Les nuits du jeudi des mois de janvier et février, puis entre mai et juillet, vous pouvez profiter sur les Escalinatas del Conde dans la Zone Coloniale des rythmes afro-caribéens (rumba, son, merengue…) mélangés avec du jazz.

- Lors de la Longue Nuit des Musées aux solstices, les musées sont ouverts et gratuits jusqu’à minuit en mars, juin, septembre et décembre.

Jours fériés

1er janvier : Jour de l'an      

6 janvier : Jour Catholique de l'Épiphanie        

21 janvier : Virgen de la Altagracia (Catholique)

26 janvier : Jour de Juan Pablo Duarte     Père fondateur

27 février : Indépendance  Fête nationale

14 avril : Catholique Vendredi saint     (Date de 2006)

1er mai : Fête du travail (Date de 2006)

15 juin : Corpus Christi (Date de 2006)

16 août : Jour de la Restauration - Fête nationale

24 septembre : Vierge de las Mercedes - Patronne (Catholique)

6 novembre : Jour de la Constitution - Fête nationale

25 décembre : Noël     

Les incontournables

Parque nacional del Este

L'une des plus riches réserves du pays, avec 140 espèces d'oiseaux, des dauphins et des lamantins, forêts de palétuviers et maquis

Playa Punta Cana (sur la côte des Cocotiers)

Zone littorale au sud de la côte des Cocotiers, destinée à une certaine élite, avec marina pour milliardaires, plages et resorts

Côte des Cocotiers

La « Costa de Cocos », soit une côte de sable blanc bordée par une mer turquoise.

Cascade d'El Limón (péninsule de Samaná)

Une excursion hors des sentiers battus aboutissant sur une cascade dans un écrin de verdure.

Jarabacoa

Une ville perchée à 500 m d'altitude, « cité de l’éternel printemps » et paradis des sportifs : alpinisme, randonnées et rafting sur les rivières

Parque nacional de Los Haïtises (péninsule de Samaná)

Sa faune, sa flore et ses falaises; attraction principale : les grottes habitées par les Amérindiens il y a 500 ans, avec leurs dessins rupestres

Playa Rincón (péninsule de Samaná)

Magnifique plage vierge, quasi déserte, large et ouverte, ourlée sur l’arrière par une forêt de cocotiers

Puerto Plata

Important port de commerce; depuis le téléphérique, panorama sur la ville: malecón, maisons de bois restaurées et demeures victoriennes

Paisible petit port de pêche, avec ses baraques en bois s'étirant le long d'une baie magnifique, sur fond de barques colorées et de montagnes. Capitale du pays et ville de cœur de Christophe Colomb, au centre colonial ancien inscrit à l'Unesco, regorgeant de demeures, palais et patios intérieurs.

Voyage So-Leader s'engage à voyager de manière respectueuse des populations locales, de leur culture, de leurs économies et de l'environnement.

Il est important de se rappeler que ce qui peut être un comportement, une robe et une langue acceptables dans votre propre pays peuvent ne pas convenir dans un autre. S'il vous plaît, gardez cela à l'esprit lors d'un voyage.

Principaux conseils de voyage responsable pour la République Dominicaine

1. Soyez toujours attentif et respectueux des coutumes, traditions, religion et culture de vos hôtes. Evitez de vous ingérer et prendre parti dans les affaires politiques ou sociales locales. 

2. Assurez-vous que les personnes prises en photos y consentent, surtout les enfants. Engagez-vous à les protéger contre toute forme d’exploitation ou de violence sexuelle

3. En visite chez l’habitant, ne distribuez ni cadeaux ni argent : vous n’êtes plus un « client roi » en pays conquis, mais un « simple invité » qui représente et doit faire honneur à son pays.

4. Apprenez quelques mots de la langue locale et essayez de l’utiliser, ne serait-ce que pour briser la glace !

5. Le marchandage sur les marchés doit rester bon enfant, avec calme et raison. C’est comme un jeu de rôle, qui peut être amusant ! Si le marchandage n’est pas de mise, n’insistez pas.

6. Privilégiez les productions alimentaires régionales et l’artisanat local. Les soutenir contribue au maintien des métiers traditionnels. Sauf à Pékin, évitez le « made in China »

7. Bannissez les entreprises qui exploitent ou abusent des animaux, surtout ceux menacés et n’achetez pas d'ivoire, corail ou tout autre produit issu d'animaux en voie de disparition.

8. Ne gaspillez pas l’eau ni l’énergie. Respectez les règles affichées dans les hôtels, musées, plages ou autres espaces naturels pour contribuer à préserver l’équilibre des lieux.  

9. Pour des raisons environnementales, évitez d'acheter de l'eau en bouteilles plastique. Remplissez votre gourde ou une bouteille d'eau réutilisable avec de l'eau filtrée.

10. Débarrassez-vous de vos déchets et triez-les toujours soigneusement, y compris les mégots de cigarette.

Notre sélection de voyages

ESCAPADE SUD & NORD

VOYAGE REPUBLIQUE DOMINICAINE

ESCAPADE SUD & NORD75 8 jours/7 nuits Du 01/01/2022 au 01/01/2023
A partir de 880€TTCPour un départ le 01/01/2022 1 don de
88€ inclus
pour votre
association
Voir l'offre
ESCAPADE SUD MAGIQUE

VOYAGE REPUBLIQUE DOMINICAINE

ESCAPADE SUD MAGIQUE76 8 jours/7 nuits Du 01/01/2022 au 01/01/2023
A partir de 942€TTCPour un départ le 01/01/2022 1 don de
94€ inclus
pour votre
association
Voir l'offre